|

Fin du Premier "Forum d’affaires" UEMOA-Asie : Des échanges très fructueux avec des conclusions d’une "grande portée pratique et stimulante"

image_pdfimage_print

Ouverts lundi à Lomé, les travaux du premier « Forum d’affaires » entre les Etats membres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) et l’Asie, se sont achevés mardi après d’échanges très fructueux ayant abouti à des conclusions d’une « grande portée pratique et stimulante », a constaté l’Agence Savoir News.

Organisé par la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), ce Forum a pour thème : « renforcer le partenariat économique entre l’Afrique de l’ouest et l’Asie pour un développement accéléré ».

Pendant deux jours, des hommes et des femmes d’affaires du Continent africain ont échangé avec leurs homologues d’Asie. Etaient également à cette rencontre, des chefs d’entreprises, des représentants des Etats membres de I’UEMOA et des secteurs privés africain et asiatique, notamment de la Chine, de l’Inde, de Singapour, de la Malaisie et de la Thaïlande.

Diverses institutions financières nationales, régionales et internationales des deux régions étaient aussi représentées à ce Forum, tenu dans les locaux de la BOAD –

Les débats se sont déroulés autour de deux tables rondes et de cinq ateliers thématiques.

Selon le président de la BOAD, Christian Adovèlandé, les conclusions issues des discussions sont d’une « grande portée pratique et stimulante ».

« Au cours des tables rondes, des facteurs clés ont été relevés dans le cadre de notre marche vers le développement durable », a-t-il souligné, énumérant certains « points » clés issus des discussions.

« Les africains doivent avoir une vision claire de leur développement et maîtriser l’agenda de mise en œuvre. A cet effet, le leadership est fondamental dans le processus de développement. L’Afrique peut s’inspirer du modèle asiatique tout en tenant compte de ses spécificités », a indiqué M.Adovèlandé.

« Il est fondamental pour l’Afrique de mettre l’accent sur le développement de ses ressources humaines et qu’elle utilise toutes les compétences dont elle a besoin, où qu’elles se trouvent, notamment par le recours à la diaspora et s’en donner les moyens », a-t-il poursuivi.

L’attractivité de la Zone UEMOA a été relevée, a précisé M.Adovèlandé, rappelant les potentiels énergétique, minier et agricole « important » dont dispose l’Union.

« Il convient dès lors d’améliorer l’image de la zone en vue d’y attirer des investisseurs pour élargir la base productive. A cet effet, l’amélioration du climat des affaires et la bonne gouvernance doivent être des préoccupations constantes (…) L’ensemble des résultats des travaux de ce Forum devrait être examiné avec attention », a-t-il ajouté.

Rappelons que les débats en ateliers ont porté notamment sur les grands secteurs d’activités que sont : l’énergie, l’agro-business, les infrastructures et la télécommunication, le tourisme et l’hôtellerie, les finances.

Les tables rondes ont permis aux participants de tirer les bonnes leçons de l’expérience asiatiques des principaux leviers sur lesquels certains pays ont conçu leurs modèles de développement.

Des opportunités d’affaires existant dans pays de l’UEMOA ont été explorées en vue d’éventuels financements des partenaires asiatiques. FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*