|

Fin de la visite à Lomé de Mme Irina Bokova : Plusieurs domaines pourront bénéficier davantage du soutien de l’UNESCO

image_pdfimage_print

Arrivée à Lomé jeudi, Mme Irina Bokova, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), a quitté Lomé ce vendredi pour Cotonou (Bénin), après un agenda bien rempli, a constaté l’Agence Savoir News.

Au cours de son séjour, Mme Bokova s’est entretenue avec le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé et le Premier ministre Gilbert Fossoun Houngbo.

La Patronne de l’UNESCO s’est également rendue à l’Université de Lomé qui accueille quatre « Chaires UNESCO », dont trois consacrées à la recherche scientifique – sur les énergies renouvelables, les géosciences et le développement durable, les femmes et la gestion raisonnée de l’Eau en Afrique de l’Ouest – et une au rayonnement du patrimoine culturel africain.

Elle a eu également une séance de travail avec les ministres concernés par les domaines de compétences de l’UNESCO. Mme Bokova s’est rendue également à Agbodrafo et à Glidji Kpodji.

Avant de quitter Lomé, elle a animé une conférence de presse, rencontre au cours de laquelle le communiqué conjoint a été rendu public.

Selon le document, le Togo a indiqué un certain nombre de domaines dans lesquels il souhaiterait bénéficier encore davantage du soutien de l’UNESCO.

Il s’agit notamment de l’appui au renforcement des capacités dans le système éducatif togolais et aux Chaires UNESCO et aux possibilités d’utilisation des technologies de l’information et de la communication dans le système éducatif togolais.

Le renforcement des capacités des journalistes et des médias pour leurs activités en période pré-électorale et post-électorale, ainsi que celui du projet de Campus virtuel africain font aussi partie des « doléances » du gouvernement togolais.

Mme Bokova a assuré la partie togolaise que ces différents projets seraient examinés avec la plus grande attention. Elle a indiqué la disponibilité de l’UNESCO, dans le cadre de l’action de la communauté internationale, à apporter son appui dans ses domaines de compétences, notamment des ressources extrabudgétaires.

Pour Mme Bokova, les relations entre l’UNESCO et le Togo « sont privilégiées.

« Il y a des deux côtés, une bonne volonté politique d’accélérer, de renforcer ces relations. Je tiens à féliciter le gouvernement pour la vision claire d’accélérer le développement du pays en mettant l’accent sur le capital humain », a-t-elle déclaré.

« Je quitte le Togo avec la conviction que Le Togo est fermement sur le chemin d’une culture de la paix, de réconciliation et de développement accéléré », a ajouté Mme Bokova.

Rappelons que l’UNESCO a pour mission de contribuer à l’édification de la paix, à l’élimination de la pauvreté, au développement durable et au dialogue interculturel par l’éducation, les sciences, la culture, la communication et l’information. Basée à Paris (France), l’UNESCO compte 195 membres et 8 membres associés. FIN

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*