|

Faure Gnassingbé et le système politique gnassingbéen doivent partir !!!

image_pdfimage_print

JE ME PERMETS UN DROIT DE RÉPONSE

« La dialectique, c’est le dédoublement de l’un, et la connaissance de ses parties contradictoires »

Vladimir I. Lénine

(in Les cahiers philosophiques)

Au dire de Laurent Larcher[1], pour les nouveaux « dignitaires » de l’oligarchie gnassingbéenne, « le Collectif “Sauvons le Togo !” (CST) est composé d’hommes uniquement attirés par le pouvoir, dont l’unique mot d’ordre est le départ du président Gnassingbé. Et après ? Il se passe quoi après ? »

De la part des tenants invétérés, incurables, du système politique RPTo-UNIRiste suranné et vomi par le Peuple togolais, une telle contre-vérité notoire n’est que l’une des facettes de leur arrogance, de leur mépris, de leur insulte permanents à l’endroit de ce Peuple. Ainsi donc, nous aurions pu tout bonnement traiter cette contre-vérité par le mépris, par le silence pur et simple. Mais nous aurions pu, ce faisant, risquer de laisser une partie des masses populaires que nous défendons et qui nous soutiennent, s’abuser éventuellement par le discours ci-dessus reproduit par le journaliste Laurent Larcher. Raison pour laquelle nous avancerons, ci-après, les pertinents questionnements et/ou assertions que nous inspire cette affaire de CST « composé d’hommes uniquement attirés par le pouvoir… Il se passe quoi après ? »

1. Devrions-nous inférer que les pères-fondateurs du système politique RPTo-UNIRiste ont froidement assassiné le Père de notre Nation : Sylvanus Kwami Epiphanio Olympio le 13 janvier 1963, et se sont accaparés des rênes de l’État le 13 janvier 1967, du fait du simple attrait du pouvoir ?! Devrions-nous déduire que l’oligarchie gnassingbéenne s’est emparée de l’État togolais en avril 2005, puis en avril 2010, « uniquement attirée par le pouvoir » ?! Si oui, nous avons plus que raison de souhaiter, depuis belle lurette déjà, les voir déguerpir de la scène politique sans tarder !!!

2. Sous l’angle de l’élévation de l’esprit, devrions-nous penser que les pontifes de cette oligarchie croient que tous les Togolais sont absolument comme eux ?! Devrions-nous conclure que ces pontifes s’avèrent absolument incapables de concevoir que des personnes puissent être mues dans la Vie terrestre par autre chose que des privilèges bassement matériels et matérialistes, illégaux et illégitimes ?! Si tel est le cas, alors ils ne méritent nullement de présider à nos destinées ! Et alors ils doivent partir !!! Au plus tôt !!!

3. Quant à nous, protagonistes de l’ANC, du FRAC et du CST, nous proclamons, à haute et intelligible voix, que nous entendons liquider, radicalement, le régime RPTo-UNIRiste qui n’a causé que trop de torts au Togo et aux Togolais. Nous déclarons, à cor et à cri, sans complexe aucun (!!!), que nous voulons réaliser l’alternance et le changement politiques véritables chez nous, en vue de refonder la Nation togolaise, et de remettre sur les rails le train du gouvernement du Peuple togolais, par le Peuple togolais, pour le Peuple togolais.

Alors, on nous demande : « Et après ? Il se passe quoi après ? ». In fine, cela veut dire « Que voulez-vous faire une fois arrivés au pouvoir ?! ». En d’autres termes, « Quels sont vos projet de société et programme de gouvernement ?! »

Au prime abord, en 1963, 1967, 1991…, 2005, 2010, etc. , nos questionneurs nous avaient-ils au préalable décliné ce qu’ils allaient accomplir après leurs multiples forfaits une fois ceux-ci commis ?!

Certes, toute formation politique qui aspire à présider aux destinées du peuple concerné se doit de se doter d’une vision générale, globale, de la société intéressée – ce qu’on appelle « un projet de société » – et d’un plan concret d’opérations dit « un programme de gouvernement ». À cet égard, nous de l’ANC, nous avions ces outils d’actions déjà lorsque nous militions au sein de l’Union des Forces de Changement (UFC). En effet, ces outils se trouvaient clairement exposés dans le manifeste de l’UFC élaboré à l’occasion de l’élection présidentielle du 21 juin 1998. Et, depuis que nous avons scissionné d’avec l’UFC, nous avons réorienté et actualisé et notre projet de société, et notre programme de gouvernement. S’agissant du premier, nous nous sommes inscrits dans le sillage de l’Humanisme progressiste… au sens le plus noble, le plus universaliste, le plus solidaire, le plus moderne de ce concept. Quant au second, il va de soi qu’il ne saurait y en avoir de meilleur que l’exact antidote de la situation hautement calamiteuse que le RPT-UNIR s’est évertué à fabriquer au cours de son règne qui compte aujourd’hui presque cinquante longues années ! Et ce, dans tous les domaines et sur tous les plans de la vie économique, politique, sociale et culturelle de notre pays. À ce propos, signalons que l’ANC a mis en place des commissions sectorielles actuellement à pied d’œuvre, dont les travaux, une fois finalisés et endossés par les instances concernées du parti, seront, en temps utile, communiqués au monde.

4. Et si, d’aventure, nous manquions de remplir cette mission historique, eh bien ! ce serait au Peuple togolais qu’il incomberait de nous le signifier… et non, en tout cas, aux alimentaires prédateurs du RPT-UNIR.

5. À ce sujet, mentionnons que nous ne sommes pas un groupuscule d’agitateurs minoritaires… Loin s’en faut ! Nous sommes l’écrasante majorité du Peuple togolais. Sinon comment expliquer toutes les misères que le RPT-UNIR inflige aux manifestants de l’ANC, du FRAC, du CST aux fins de juguler leurs actions ?! Oui ! Ces misères découlent de la frousse que le caractère éminemment massif de nos actions populaires inspire au pouvoir en place ! À cet égard, l’achat de quelques consciences regrettablement encore attardées… ne change pas un iota à l’incontournable réalité…

6. En somme, il va sans dire, que tout procès pro domo d’intention, quelque malicieusement qu’intenté par le RPT-UNIR, à l’encontre des Combattants de la Liberté, ne saurait ressortir que comme nul et de nul effet !

Alors,

« Ni la lassitude, ni l’abandon, ni la trahison, ni la défection, ni la répression aveugle, ni les tentatives de déstabilisation, d’où qu’elles viennent, ne sauraient avoir raison de notre détermination à poursuivre le combat pour libérer le peuple togolais de l’imposture et de la dictature. »

Jean-Pierre Fabre

Président National de l’ANC[2]

Chers Combattants de la Liberté !

Par notre Foi, notre Courage et nos Sacrifices, la Nation togolaise doit Renaître ! Mais, pour cela, Faure Gnassingbé et le système politique gnassingbéen doivent partir !!!

Paris, le 28 septembre 2012

Godwin Tété

Tags: , , ,

No Responses for “Faure Gnassingbé et le système politique gnassingbéen doivent partir !!!”

  1. tee dit :

    merci,Godwin tete,vous avez tout dit,et bien dit

Laissez un commentaire

WordPress

*