|

En matière de paix et de sécurité : Faure Gnassingbé appelle à "l’esprit de partenariat entre l’Union européenne et l’Union africaine"

image_pdfimage_print

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé a appelé mardi, à « l’esprit de partenariat entre l’Union européenne et l’Union africaine » dans le domaine de la sécurité de paix, car seule « l’action collective » offre des « solutions pérennes ».

« Il est important que l’esprit de partenariat entre l’Union européenne et l’Union africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité, soit toujours préférée à la tentation de la démarche unilatérale. Ces démarches ont produit souvent des solutions rapides, mais ces solutions ne sont pas durables », a déclaré Faure Gnassingbé devant des ambassadeurs accrédités au Togo à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux du nouvel An.

Cette cérémonie s’est déroulée à la nouvelle présidence, en présence de plusieurs ministres, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Selon Faure Gnassingbé, « l’architecture de la paix et de la sécurité doit être repensée ». Pour le président togolais, 2011 a été une année de « grands bouleversements » en particulier sur notre Continent.

« Parmi les évènements marquant, je voudrais évoquer, la côte d’Ivoire où le retour à la paix suscite une nouvelle espérance. Image d’une Côte d’Ivoire qui se réconcilie et qui se reconstruit est un motif de satisfaction profonde pour tous. C’est notre souhait à tous que le drame qui a affecté ce pays que nous aimons tous, appartienne définitivement au passé. Je voudrais également évoqué les bouleversements majeurs que le printemps arabe a provoqués dans toute la partie nord du continent africain. Cette onde de choc n’a laissé personne indifférent, bien au contraire, les tensions persistantes que l’on observe actuellement doivent susciter une réflexion profonde sur la pertinence des mécanismes de résolutions des conflits sur le continent africain », a-t-il souligné.

« La guerre est certes finie, mais la paix n’est pas vraiment de retour. Si l’on peut déplorer une certaine lourder dans la prise de décision au niveau de l’Union africaine qui est indéniablement un frein à une action rapide et efficace, on peut également relever que dans les évènements d’Afrique du nord, la répartition des rôles n’a malheureusement pas permis une prise en compte suffisante de la voix de l’organisation continentale », a-t-il poursuivi.

Pour cela, relève Faure Gnassingbé, « il est important que l’esprit de partenariat entre l’Union européenne et l’Union africaine dans le domaine de la paix et de la sécurité, soit toujours préférée à la tentation de la démarche unilatérale. Ces démarches ont produit souvent, des solutions rapides, mais ces solutions ne sont pas durables..C’est l’action collective qui offre des solutions qui mettent peut-être un peu de temps à s’imposer, mais quand elles s’imposent, elles sont pérennes ».

« Dans la même perspective, des synergies nouvelles sont plus que souhaitables entre les Nations Unies et l’Union Africaine pour valoriser les atouts respectifs des deux organisations dans la recherche d’une complémentarité agissante en faveur de la paix. Si cette exigence fondamentale n’est pas prise en compte, les solutions qui seront envisagées pour préserver la paix risquent d’être génératrices de risques nouveaux pour la stabilité », a-t-il précisé.

Le chef de l’Etat togolais a indiqué que son pays s’emploiera les deux prochaines années, à « prôner la solidarité et la concertation dans les relations internationales ».

« Le Togo donnera le meilleur de lui-même pour que sa présence au sein du Conseil de sécurité des Nations Unies contribue à faire de cette instance prestigieuse, un cadre de décisions courageuses et novatrices pour l’avènement d’un monde meilleur, plus humain et plus solidaire », a-t-il promis.

Joseph obiang Ndoutoume, l’ambassadeur du Gabon au Togo – doyen du corps diplomatique – a pour sa part, félicité le gouvernement et le peuple togolais pour l’élection du Togo comme membre non permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. Il a également salué les efforts fournis par les autorités togolaises dans le cadre des réformes engagées ces dernières années.

« J’ai le privilège de servir au Togo, depuis près de cinq ans, et de témoigner avec confiance votre engagement à la promotion de la bonne gouvernance, le respect de l’Etat de droit et la considération de toutes les couches de la société dans votre effort de réformes économiques et politique. Nous sommes vraiment impressionnés par les transformations sociale et économique qui ont eu lieu au Togo », a-t-il souligné.

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*