|

Effroyable mépris du Prince à l’égard de Mgr Barrigah et sa CVJR

image_pdfimage_print

Tout le travail abattu pendant deux ans par Monseigneur Nicodème Barrigah et les membres de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation vient d’être littéralement remis en cause par Faure Gnassingbé.

Mais oui, le fils-héritier du feu général a préconisé mercredi la mise en place d’une nouvelle commission qui devra se plancher en profondeur sur les réformes politiques au Togo.

Manifestement, cette nouvelle trouvaille du Prince vise à bloquer le processus d’adoption d’une nouvelle loi constitutionnelle entamé à l’Assemblée Nationale.

Dans un long baratin servi au peuple, le Prince estime que quelle que soit l’issue de cette étude à l’Assemblée Nationale, il devra créer une instant knockout commission composée de sociologues, d’historiens et d’hommes politiques pour initier « dans les plus brefs délais » des réformes politiques au Togo.

Bref, le fils d’Eyadema reprend le schéma du CPDC et du CPDC rénové pour sans doute retarder ou même empêcher une issue heureuse du processus des réformes actuellement en cours à l’Assemblée Nationale.

Il n’a par ailleurs pas manqué d’intimider les togolais en leur faisant comprendre que l’Etat se montrera « inflexible » face à tous ceux qui œuvreraient pour remettre en cause la paix sociale.

Autrement dit, Faure Gnassingbé avertit que les gaz lacrymogènes, les gourdins cloutés et les tirs tendus pourraient encore s’abattre sur d’éventuels manifestants qui oseraient descendre dans les rues pour contester sa prochaine élection qu’il a déjà programmée et téléguidée.

Pour être plus clair, le fils du feu général a crânement décidé de servir au peuple togolais, l’argument de la force brute, du dilatoire et de la fuite en avant.

Il est resté constant dans son refus d’opérer les réformes politiques avant la présidentielle de 2015.

« La Constitution en Vigueur sera rigoureusement respectée » avait-il lâché il y a quelques jours à Accra pour marquer, une première fois ce refus obstiné de faire des réformes.

Aujourd’hui, il poursuit sa logique en mettant une chape de plomb sur les députés de la majorité qui se doivent désormais de tout faire pour bloquer le processus de réformes en cours à l’Assemblée Nationale.

Une vraie insulte pour la Commission Vérité Justice et Réconciliation, pour les religieux, ainsi que les ambassadeurs en poste au Togo et l’ensemble du peuple togolais.

Devant cette opiniâtreté qu’affiche le Prince les leaders de l’opposition politique au Togo devront comprendre que seule leur union sacrée permettra de venir à bout des sempiternels jeux du Prince et de son régime.

Mais sont-ils prêts à transcender leurs querelles puériles ?

Attendons juste de voir les initiatives qu’ils se proposeront de prendre dans les jours à venir pour contrer le Prince dans sa divagation.

source : togoinfos

Tags: , , , , , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*