|

Education : 459 millions de F.CFA de la France pour l’enseignement supérieur togolais

image_pdfimage_print

La France a octroyé au Togo, une subvention de 459 millions de F.CFA pour l’enseignement supérieur. Les documents ont été signés mardi par le ministre togolais de l’enseignement supérieur et de la recherche Octave Nicoué Broohm et l’ambassadeur de France au Togo Nicolas Warnery.

Cette subvention vise à appuyer la gouvernance et la réforme de l’enseignement supérieur du Togo (AGREST), un projet – d’une durée de 36 mois – financé par le « Fonds de Solidarité Prioritaire » (FSP).

Le FSP est un instrument d’aide au développement du Ministère français des affaires étrangères. Le FSP/AGREST va mettre en œuvre, dès la rentrée académique 2012-2013, cette enveloppe financière (459 millions de F.CFA, soit 700.000 euros) qui soutiendra le gouvernement togolais dans le renforcement de la gouvernance du système d’enseignement supérieur et la promotion du développement des formations professionnelles universitaires. La bonne articulation entre formation et emploi est en effet une des conditions-clés du développement du pays.

Selon l’ambassadeur de France, ce geste s’inscrit dans la continuité de tout ce que son pays fait depuis de longues années et qui consiste à soutenir l’enseignement supérieur au Togo.

« L’idée, c’est de mieux former les jeunes pour qu’ils s’insèrent dans la société, pour qu’ils aient des formations professionnelles qui leur permettent aussi éventuellement de partir à l’étranger et de revenir au Togo », a souligné M.Warnery.

Pour le ministre togolais de l’enseignement supérieur et de la recherche, cette subvention vise deux grands axes : le renforcement de la gouvernance dans l’enseignement supérieur et la professionnalisation de l’enseignement supérieur dans plusieurs secteurs.

Le projet – objet de la convention – s’articule autour de deux thèmes :

une composante « appui à la gouvernance » qui concerne l’administration centrale du ministère et les structures des services centraux et des scolarités des Universités de Lomé et de Kara ;

une composante « appui à la promotion des formations professionnelles » focalisée sur la formation de cadres en partenariat avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (CCIP) pour la promotion de cursus d’excellence en management-entrepreneuriat et la rénovation des modèles d’offres de formations ;

Par ce projet majeur, la France confirme tout l’intérêt qu’elle porte à la promotion d’un enseignement supérieur de qualité au Togo, indispensable pour le développement social et économique de long terme du pays. FIN

Edem Etonam EKUE

savoirnews

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*