|

Economie : Le marbre de Pagala, une richesse à exploiter pour des siècles

image_pdfimage_print

Le marbre de qualité supérieure commence à sortir du sol à Pagala, localité située à 260 kilomètres de Lomé, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News lors d’une visite guidée vendredi sur le site.

Le marbre est une roche métamorphique dérivée du calcaire, existant dans une grande diversité de coloris, pouvant présenter des veines, ou marbrures.

C’est la société Pierres ornementales et Marbres du Togo (POMAR-Togo) qui est chargée de l’extraction et de la transformation de cette roche.

Selon Hélios Rodriguez, directeur général de POMAR-Togo, sa société a déjà 150 jeunes de la localité et a formé d’autres stagiaires sur les techniques d’exploitation du marbre.

« Nous avons 12, 4 kilomètres carré de surface contenant du marbre à exploiter. Au sol, le gisement à une hauteur de plus 12 mètres. Nous avons constaté – après études et impacts environnementaux – qu’il y a du marbre de qualité à plus de 160 mètres de profondeur. C’est une richesse à exploiter pendant des siècles. Cela va permettre de mettre en valeur la localité », a-t-il indiqué.

« Avant le début des travaux, nous avons fait une étude environnementale, afin de dégager les effets de nuisance sur l’environnement. Dans notre programme de gestion, nous avons prévu planter 100.000 arbres pendant 5 ans », a souligné Hélios Rodriguez, affirmant que des clients sont déjà ciblés. Ce sont surtout des américains, chinois et espagnols.

« +POMAR-Togo+ a un programme de développement des activités agricoles avec la population de Pagala. Et ce programme consiste à financer les groupements dans le maraîchage, la porcherie et la volaille », a-t-il ajouté.

Kéziré Lawéni, un des superviseurs sur la carrière a affirmé à l’Agence Savoir News qu’ils sont, pour le moment bien logés et bien traités : « les heures supplémentaires sont payées versé sur tous les salaires ».

« Pour le moment, nous sommes bien traités. Nous attendons voir la suite », a souligné Kéziré Lawéni. La société POMAR-Togo compte employer au moins 1.000 personnes.

Des responsables du Comité villageois de développement (CVD) interrogés par l’Agence Savoir News ont approuvé le projet, mais ils se disent inquiets, la plateforme relative au dédommagement des propriétaires terriens étant restée sans suite.

« Nous attendions depuis des années, l’exploitation du gisement de marbre dans notre localité. Maintenant, c’est chose faite. La surface réservée pour l’exploitation de ce marbre est une surface cultivable. Les propriétaires terriens ont déposé une plateforme pour leur dédommagement, mais jusqu’à présent, rien n’est fait. Chaque fois, on nous fait des promesses », a relevé Agott Amawodo, porte-parole du CVD.

Rappelons que POMAR-Togo avait signé avec l’Etat Togolais un protocole d’accord pour établir les principes fondamentaux d’un partenariat efficace en vue de l’exploitation, de la transformation, de la commercialisation et du développement de gisements de marbre, de pierres ornementales et produits dérivés du Togo.

L’investissement total de la première phase qui comprend l’ouverture de 3 carrières, ainsi que la construction de l’usine de transformation, est estimé à 20 milliards de francs.

Le 8 avril dernier, cette société a obtenu un prêt de la Banque Ouest-Africaine de Développement (BOAD) d’un montant de 5 milliards de F.CFA pour ce projet.

Cette subvention vise notamment un accroissement des capacités d’extraction et de transformation de la société POMAR-Togo sur les neuf prochaines années.

Le volume de minerai extrait devrait passer de 46.500 m3 à plus de 274.000 m3, soit une augmentation de 93%. Quant à la capacité de transformation, elle devrait augmenter de 89%.

De retour de Pagala, Nicolas KOFFIGAN

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*