|

Echec du dialogue du 16 novembre / La Coalition Arc-en-ciel dénonce la mauvaise foi du gouvernement RPT/UNIR-UFC

image_pdfimage_print

La Coalition arc-en-ciel composée du CAR, de la CDPA, du MCD, du PDP et de l’UDS a rendu public vendredi 16 novembre un communiqué après l’échec du nouveau dialogue à peine entamé. Pour ce regroupement de partis d’opposition, le pouvoir est le seul responsable de ce énième échec.

Tout en indiquant avoir fait observer à l’entame des discussions qu’en limitant les échanges au seul processus électoral, le pouvoir n’a pas pris en compte les préoccupations des populations relatives aux réformes constitutionnelles et institutionnelles, la Coalition dit avoir proposé, face à l’enlisement des débats, la mise sur pied d’un comité préparatoire pour élaborer un agenda, convenir du cadre des discussions et réfléchir sur le choix d’un médiateur qui peut être national.
« Devant le refus du pouvoir d’élaborer un agenda prenant en compte les préoccupations soulevées par l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel a proposé un report en début de semaine prochaine pour assurer de meilleures conditions de réussite du dialogue », indique la Coalition Arc-en-ciel qui ajoute que même cette proposition a été rejetée par le pouvoir.

« Face à cette obstruction délibérément orchestrée par le pouvoir au dialogue franc et sincère que réclame l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel a été obligée de se retirer pour laisser le pouvoir face à ses responsabilités », poursuit le communiqué.

Pour Me Dodji Apévon et les siens, tout ceci démontre à suffisance que le gouvernement RPT/Unir –UFC n’est pas du tout disposé au dialogue.

La coalition lance donc un appel à « une dynamique unitaire de toutes les forces démocratiques » afin d’ « empêcher le régime de se maintenir au pouvoir contre la volonté populaire ».

independantexpress

– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

COMMUNIQUE DE PRESSE

(relatif à l’échec du dialogue du 16 novembre 2012)

Coalition Arc-en-Ciel

CAR CDPA MCD PDP UDS

Sur invitation du Gouvernement, la Coalition Arc-en-ciel a pris part au dialogue ouvert ce jour, vendredi 16 novembre 2012.

D’entrée, la Coalition Arc-en-ciel a fait observer qu’en limitant les discussions au seul processus électoral, le pouvoir n’a pas pris en compte les préoccupations des populations relatives aux réformes constitutionnelles et institutionnelles.

Face à l’enlisement des débats, la Coalition Arc-en-ciel et le CST ont proposé la mise sur pied d’un comité préparatoire pour élaborer un agenda, convenir du cadre des discussions et réfléchir sur le choix d’un médiateur qui peut être national.

Devant le refus du pouvoir d’élaborer un agenda prenant en compte les préoccupations soulevées par l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel a proposé un report en début de semaine prochaine pour assurer de meilleures conditions de réussite du dialogue.

Même cette proposition a été rejetée par le pouvoir.

Face à cette obstruction délibérément orchestrée par le pouvoir au dialogue franc et sincère que réclame l’opposition, la Coalition Arc-en-ciel a été obligée de se retirer pour laisser le pouvoir face à ses responsabilités.

Tout ceci démontre à suffisance que le gouvernement RPT/Unir –UFC n’est pas du tout disposé au dialogue.

La coalition lance un appel à une dynamique unitaire de toutes les forces démocratiques afin d’empêcher le régime de se maintenir au pouvoir contre la volonté populaire.

Fait à Lomé, le 16 novembre 2012

Pour la Coalition,

Le Président, Coordinateur Général

Me Paul Dodji APEVON

Tags: , , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*