|

Echanges très fructueux ce jeudi à Lomé entre une mission du département secteur privé de la BAD et des acteurs du secteur privé togolais

image_pdfimage_print

Une mission du département secteur privé de la Banque Africaine de Développement (BAD) conduite par Mme Neside Tas Anvaripour (Chef de division /financement d’infrastructures et PPP de la BAD) qui séjourne à Lomé depuis mercredi, a échangé ce jeudi avec des acteurs du secteur privé togolais, rencontre jugée très fructueuse par les deux parties, a constaté l’Agence Savoir News.

Une vingtaine d’acteurs du secteur privé togolais ont pris part aux discussions. Il s’agit des représentants du Patronat, de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo, l’Association des Grandes Entreprises du Togo, l’Association du Groupement Togolais des PME/PMI, l’Association des Femmes Chefs d’Entreprises au Togo, ainsi que les principales banques locales, afin de discuter des défis pour le développement du secteur privé et des opportunités d’affaire au Togo.

Les discussions ont porté aussi bien sur l’environnement des affaires que sur des initiatives précises dans le domaine des infrastructures économiques – transport, énergie, télécommunication – et dans tous les domaines productifs – industriel, agro-alimentaire, minier, financier.

Il s’agit pour la Banque « de tisser un dialogue de confiance » avec ses éventuels futurs clients et d’initier une « dynamique de partenariat et de dialogue continu, afin de suivre les initiatives privées, que ce soit au niveau de projets particuliers ou au niveau du cadre légal et règlementaire ».

Selon Serge Marie N’Guessan, représentant résident de la BAD au Togo, les discussions ont été « très enrichissantes. Nos partenaires du secteur privé nous ont fait cas des difficultés de financement des petites et moyennes entreprises. Nous leur avons proposé les solutions de la banque. Mais nous devons continuer la réflexion avec ces partenaires pour que nous trouvions la façon la plus appropriée pour financer des projets des petites et moyennes entreprises et aussi des projets des communautés à la base ».

« Le secteur privé a toujours été pour la BAD, une priorité. Nous sommes convaincus que le développement de nos pays ne peut pas se faire sans le secteur privé. Nous avons organisé cette rencontre avec les représentants du secteur privé togolais pour insister sur leur rôle dans le développement du Togo. Nous avons présenté les facilités que la BAD peut offrir pour le secteur privé togolais. Mais au-delà, nous avons voulu sensibiliser ces partenaires du secteur privé, pour qu’ils travaillent avec l’Etat, afin de réaliser des projets d’envergure », a-t-il souligné.

« Je l’avais déjà dit. Avec l’ouverture du bureau de la BAD à Lomé, nous allons bouger tous les secteurs, mais nous voulons que les togolais – qui ont toujours été des hommes et des femmes entreprenants – comprennent que moderniser le secteur privé, c’est donner un grand coup de pouce au développement de ce pays. La BAD sera aux côtés des promoteurs et de l’Etat pour accompagner le secteur privé », a promis Serge Marie N’Guessan.

Certains représentants du secteur privé togolais interrogés par l’Agence Savoir News à la fin de la rencontre, n’ont pas caché leur sentiment.

Pour Epiphane Comlan Yakpey de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT), c’est une « rencontre assez fructueuse »

« C’est la première fois que la BAD organise une telle rencontre pour informer le secteur privé des opportunités de financements. Et nous avons été édifiés sur les taux d’intérêt que pratique cette banque et les types de projets financés. Nous avons constaté que la BAD finance des projets de tous ordres. Et cette fois-ci, la Banque entend accompagner le secteur privé. Nous avons toujours l’impression que c’est une banque qui ne travaille qu’avec l’Etat », a confié M. Yakpey.

La mission du département secteur privé de la BAD s’inscrit dans le cadre de la vision de la Banque qui consiste à intensifier son implication dans le développement du secteur privé au Togo. Le développement du secteur privé est essentiel pour le développement des économies africaines en général, et du Togo en particulier. La BAD en a fait un axe prioritaire et a mis en place plusieurs instruments souverains et non-souverains pour accompagner les initiatives privées.

Ces instruments peuvent être financiers, sous formes de prêts, de prise de participation, ou de garanties, mais comportent également des composantes ayant trait à l’accompagnement technique et au montage de projets en amont.

Rappelons que les opérations du Groupe de la Banque au Togo ont commencé en 1972. A ce jour, ses engagements dans le pays s’élèvent à 288,4 millions d’Unités de Comptes (233,6 milliards CFA) pour 45 projets.

La BAD a surtout accompagné le Togo dans quatre principaux domaines : les performances au niveau de la gouvernance économique, le renforcement des capacités de l’administration, le financement des infrastructures et l’appui budgétaire.

Avec l’appui budgétaire, notamment le projet Appui aux Réformes de Gouvernance Economique, la BAD a déjà décaissé plus de 15,443 milliards de F.CFA, soit 50% du budget de l’opération.

En ce qui concerne la reconstruction des infrastructures, la banque finance une partie de la route Aflao-Sanvee Condji sur le Corridor Abidjan-Lagos notamment le Rond Point d’Avépozo en construction. Elle finance également le projet de modernisation du terminal à container du Port de Lomé. FIN

Junior AUREL

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*