|

Djimon Oré : "L’année 2012 est une année de défis pour l’UFC et nous sommes sereins"

image_pdfimage_print

L’Union des Forces de Changement (UFC, le principal d’opposition de Gilchrist Olympio) est « très sereine et debout sur le terrain électoral », car « 2012 est une année de défis », a affirmé jeudi sur une radio privée Djimon Oré, ministre de la Communication et l’un des vice-présidents de l’UFC.

Ce parti a été secoué par une crise interne, notamment au lendemain de la signature d’un accord entre M.Olympio et des responsables du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir).

Ce qui a d’ailleurs provoqué le départ de certains de ses responsables dont Jean-Pierre Fabre. Ces derniers ont créé en octobre 2010 leur propre formation politique, l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC).

« Nous avons réorganisé toutes les Fédérations en 2011, après la crise qu’a connu le parti en 2010. Aujourd’hui, nous avons 43 Fédérations. Après les Fédérations, ce sont les sections, les sous-sections et tout est organisé sur l’ensemble du territoire sans tambour battant », a déclaré M.Oré sur la radio privée Kanal Fm.

« Nous sommes conscients que les dissidents ont beaucoup raconté de n’importe quoi sur notre président et sur le parti. Mais, je vous assure que l’UFC a ses racines bien implantées sur toute l’étendue du territoire. L’année 2012 est une année de défis pour le parti. Les gens seront surpris dans ce pays. L’UFC tient à avoir plus de sièges que l’année 2007 », a-t-il souligné.

Selon le ministre, l’UFC a « toujours la confiance de la population, parce que nos détracteurs ne proposent rien ». « Nous autres avons de propositions. Nous avions dit qu’au lendemain de la présidentielle de 2010, il ne fallait pas aller à la confrontation frontale qui pouvait être très nuisible pour le pays. Nous disons également qu’il faut l’apaisement pour un décollage de l’économie nationale ».

« Alors pour convaincre l’électorat, c’est chose facile pour nous. La politique n’est pas synonyme d’injures. L’UFC est très sereine. Nous sommes très sereins parce que nous avons la situation en main. Ceux qui sont partis sont très, très minoritaires. Et vous verrez dans toutes les préfectures du pays, s’ils pourront réaliser un score », a-t-il lancé.

« Beaucoup d’actions » ont été menées par le parti, mais dans la « discrétion ». « Nous n’avons pas voulu faire de la médiatisation à outrance, c’est une stratégie. Nous sommes en contact permanent avec la base », a ajouté M.Oré.

Junior AUREL

source : savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*