|

Discussion du découpage électoral au CPDC : Lomé-Golfe en une circonscription unique

image_pdfimage_print

Les membres du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC) se sont retrouvés ce jeudi à la primature pour leur 17e réunion ordinaire, rencontre au cours de laquelle ils ont abordé trois grands sujets : Le découpage électoral, le renouvellement des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et la mise à jour du fichier électoral, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Pour le découpage électoral, les membres du Cadre ont proposé de transformer la commune de Lomé et la préfecture du Golfe en une grande circonscription électorale unique pourvue de 9 sièges à l’Assemblée nationale, d’attribuer un minimum de deux sièges par préfecture et de prendre en considération les critères de démographie et de superficie en vue de corriger les inégalités constatées.

« A cet effet, le CPDC propose que le nombre de siège de députés à l’Assemblée nationale soit porté de 81 à 85 ou 87 », souligne un communiqué du Cadre rendu public à l’issue des travaux.

Les élections législatives sont prévues pour la deuxième moitié de cette année, et l’une grandes préoccupations des acteurs politiques est le redécoupage électoral, conformément aux recommandations de la mission d’observation de l’Union européenne.

Selon cette mission dans son rapport final, la proportion – lors des législatives de 2010 – entre le « vote populaire à l’échelle nationale et le nombre de sièges attribués n’est pas équilibrée ».

Dans ce rapport, la mission d’observation de l’UE avait précisé que la répartition des sièges entre circonscription aboutit à des variations très importantes dans le coefficient de représentativité des sièges au détriment principalement de la ville de Lomé et de son hinterland la préfecture du Golfe.

« Ce déséquilibre est le résultat du système électoral adopté et surtout du découpage électoral », avait souligné ce rapport.

En guise d’exemple, l’Union des Forces de Changement (UFC) et le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) ont obtenu respectivement 27 et 4 sièges lors de ces législatives avec un total de 867.507 voix contre 922.636 voix pour le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir) qui est sorti victorieux de ce scrutin avec 50 sièges.

S’agissant de la CENI, le CPDC a proposé le renouvellement des membres de cette structure et des Commissions électorales locales indépendantes (CELI).

« Pour la mise à jour du fichier électoral, le CPDC demande au gouvernement de mettre dans un délai raisonnable à disposition de la CENI, les moyens nécessaires à la mise à jour du fichier électoral », précise le communiqué.

La prochaine rencontre du Cadre aura lieu jeudi prochain.

savoirnews.net

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*