|

Dialogue politique : Le Collectif "Sauvons le Togo" invite les autorités religieuses à "user de leur influence" pour amener le gouvernement togolais "à se préoccuper de la crise"

image_pdfimage_print

Le Collectif « Sauvons le Togo » (CST) invite les autorités religieuses à « user de leur influence » pour amener le gouvernement togolais « à se préoccuper de la crise ». Cet appel du CST intervient après son retrait du nouveau dialogue ouvert ce vendredi à la Primature.

Le CST et la Coalition « Arc-en-ciel » ont quitté les discussions pour exiger des discussions sur tous les points, après la mise en place d’un « comité préparatoire » avec la désignation d’un médiateur.

Outre ces deux regroupements, cinq autres partis dont l’UNIR, l’ALLIANCE, CPP et PDR et deux Associations de femmes (GF2D et le REFEMP/Togo) étaient également représentés dans la salle.

Patrick Spirlet, ambassadeur et chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo et Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo étaient aussi présents, mais en qualité d’observateurs.

« Le CST appelle les autorités religieuses à user de leur influence pour amener le gouvernement togolais à se préoccuper de cette crise », a déclaré Me Zeus Ajavon, le coordonnateur du CST.

Selon Me Zeus Ajavon, le Togo traverse une crise sociopolitique qui interpelle la conscience de chacun des Togolais. Il est temps que l’ensemble des acteurs politiques togolais prenne la juste mesure de cette crise, afin d’y apporter un règlement juste et durable, pour sauver le pays ».

« Nous appelons les opérateurs économiques, dont les affaires pâtissent des conséquences de cette crise, à apporter une contribution active à la recherche de l’apaisement dans le pays. Et nous invitons la communauté internationale à s’impliquer aux côtés des populations togolaises pour un dialogue franc et serein, en vue de l’instauration de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance au Togo », a-t-il souligné.

Le coordonnateur du CST a appelé la population à se « mobiliser massivement » demain samedi, pour
« marcher contre l’attitude unilatérale du gouvernement à aller aux élections ».

Après le départ des délégations du CST et de la Coalition « Arc-en-ciel », les discussions se sont poursuivies.

Selon un communiqué rendu public à l’issue des discussions, plusieurs « réaménagements » ont été proposés dont :

l’élargissement de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI, chargée d’organiser les prochaines législatives) pour « permettre aux députés non inscrits de désigner deux représentants »

et « l’amélioration des procédures de dépouillement, de centralisation, de transmission et de publication des résultats provisoires des élections ». FIN

Nicolas KOFFIGAN

savoirnews

Tags: , , , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*