|

Dialogue au CPDC : La CDPA invite la classe politique à avoir le "courage de réinstaller le régime politique semi-présidentiel"

image_pdfimage_print

La Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA, parti d’opposition) de Léopold Gnininvi a invité jeudi, la classe politique à avoir le « courage de réinstaller le régime politique semi-présidentiel que le peuple a largement plébiscité (…) ».

Cette sortie de la CDPA fait suite aux débats en cours depuis quelques jours au sein du Cadre Permanent de Dialogue et de Concertation (CPDC). Lors de sa cinquième réunion tenue jeudi dernier, la question du régime politique adaptable au Togo, avait dominé les débats. Les discussions avaient tourné autour de deux régimes : les régimes présidentiel et semi-présidentiel.

Le CPDC avait même sollicité la contribution des professeurs Zeus Ajavon et Fambaré Ouattara Natchaba, deux grands juristes de hauts niveaux. Ces derniers avaient présenté les avantages et insuffisances de ces deux régimes politiques.

Pour la CDPA dans une déclaration dont l’Agence Savoir News a obtenu copie, la classe politique doit avoir le « courage de réinstaller le régime politique semi-présidentiel que le peuple a largement plébiscité et que la CDPA avait accepté dans un souci de compromis entre le régime parlementaire qui était son choix initial et le régime présidentiel proposé par d’autres partis politiques ».

« A ce jour, la pratique n’a pas encore démontré son inefficacité », a estimé le parti de M.Gnininvi (En Photo) qui participe également aux débats au sein du CPDC..

Selon ce parti, « la question essentielle à laquelle l’ensemble des acteurs doit trouver une solution politique est l’alternance dans notre pays. Plus personne ne doit faire au Togo, plus de deux mandats, soit plus de dix ans au pouvoir ».

La CDPA « exhorte toutes les forces politiques ayant vraiment le sens patriotique et le souci de l’intérêt général à commencer dès à présent à œuvrer en vue de la concrétisation de ce rêve cher au peuple togolais ».

Rappelons que certains poids lourds de l’opposition dont l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) de Jean Pierre Fabre et le Comité d’Action pour le Renouveau (CAR) de Me Dodji Apévon boycottent les débats au sein de ce CPDC.

Junior AUREL

 

source : savoirnews.net

Tags: ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*