|

Des vidéos pornos découvertes dans la cache pakistanaise d'Oussama Ben Laden

image_pdfimage_print

C’est à ce jour la trouvaille la plus étonnante réalisée par le commando qui a éliminé le chef d’al-Qaida.
Un important lot de vidéos à caractère pornographique a été découvert dans la cache pakistanaise d’Oussama Ben Laden par les forces spéciales américaines lors du raid du 2 mai qui a permis d’éliminer le chef d’al-Qaida, ont révélé, vendredi, des responsables américains. Ce matériel, retrouvé dans la villa d’Abbottabad, paisible ville de garnison située à une soixantaine de kilomètres de la capitale, Islamabad, comprend des enregistrements vidéo électroniques modernes, ont confié à l’agence Reuters ces responsables sous le couvert de l’anonymat.

On ignore pour le moment où se trouvaient exactement ces enregistrements et qui les visionnait. Les autorités disent également ignorer si l’ex-ennemi public numéro un des États-Unis en était personnellement l’acquéreur et s’il les avait regardés. Selon des informations en provenance d’Abbottabad, le complexe dans lequel vivait Oussama Ben Laden en compagnie de trois épouses et de nombreux enfants était dépourvu de connexion internet. Néanmoins, il était équipé d’un écran de télévision et de matériel d’enregistrement et de lecture.

Une mine d’or

Ce n’est pas la première découverte faite dans la cache de Ben Laden. Lors de l’assaut, Oussama Ben Laden avait 740 dollars en liquide sur lui (soit environ 500 euros), et deux numéros de téléphone soigneusement conservés dans ses poches. Des éléments suffisants, aux yeux de l’intelligence américaine, pour en déduire que le chef d’al-Qaida était prêt à fuir à tout moment en cas d’attaque de sa résidence.

Mais ce n’est pas tout. Avant de quitter la résidence d’Abbottabad, le commando américain qui venait d’éliminer l’homme le plus recherché du monde a pris soin d’emporter tout ce qui pouvait constituer une source de renseignements. Une dizaine d’ordinateurs et de disques durs et une centaine de CD, DVD et clés USB ont ainsi été retrouvés dans la maison qu’il occupait. La quantité est « impressionnante », a reconnu le directeur de la CIA Leon Panetta. La CIA s’est d’ailleurs empressée de constituer un groupe de travail ad hoc, rassemblant diverses agences gouvernementales et de justice, pour « faire parler » ces ordinateurs et exploiter les milliers de documents qu’ils sont susceptibles de contenir. Une mine d’or.

source: lepoint.fr

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*