|

Des partisans du CST encore dans les rues de Lomé ce samedi, ils ont pris par Déckon

image_pdfimage_print

Des Partisans du Collectif « Sauvons le Togo » (CST) étaient encore dans les rues, a constaté l’Agence Savoir News.

Partis de Bè Kodjindji, les manifestants ont sillonné des rues de la capitale, scandant des slogans hostiles au pouvoir en place. Ils ont pris par Déckon où ils se sont arrêtés quelques minutes pour manifester leur joie. Depuis juin, les manifestations du CST devant passer par Déckon, n’étaient plus autorités, le gouvernement ayant interdit des manifestations à la place Déckon de même que les abords et autres endroits proches du marché.

« Cette marche vise à expliquer à la population les actions que nous menons. Nous allons également restituer à la population ce que nous avons fait hier à la Primature. Le gouvernement nous a invités, nous avons répondu à cette invitation », a déclaré à l’Agence Savoir News Francis Pedro Amuzu, membre du CST.

« La manifestation de ce jour, vise également à dénoncé ce qui s’est passé hier à la Primature. Nous les avons eus hier, car ils pensaient qu’on n’allait pas venir. Au fait, ils n’avaient pas envie de discuter. Nous avons la nette impression qu’ils n’ont pas envie de discuter », a-t-il souligné.

Rappelons que le CST et la Coalition « Arc-en-ciel » ont claqué la porte du dialogue initié vendredi par le Premier ministre Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu pour exiger des discussions sur tous les points, après la mise en place d’un « comité préparatoire » avec la désignation d’un médiateur. Pour ces deux regroupements, le dialogue doit aborder tous les sujets et non seulement les prochaines législatives, après la mise en place d’un « comité préparatoire » et le choix d’un médiateur.

Selon le Premier ministre, le dialogue est permanent et la session de vendredi était prévue pour discuter des questions liées aux prochaines législatives. Aucune date n’a encore été fixée pour la tenue de ce scrutin.

« On ne peut pas dire de manière définitive que si on n’introduisait pas certains points, il n’y a pas de dialogue », avait souligné M.Ahoomey-Zunu lors d’une conférence de presse à la fin des discussions.

« Nous sommes ouverts à tout échange, à toute discussion y compris même le mode de scrutin. L’intérêt de ces échanges et de ces discussions que nous souhaitons permanents, c’est d’améliorer régulièrement et de manière définitive le processus électoral avec une volonté très ferme de la part du gouvernement », avait-il précisé.

Outre le CST et la Coalition « Arc-en-ciel », cinq autres partis dont l’UNIR, l’ALLIANCE, CPP et PDR et deux Associations de femmes (GF2D et le REFEMP/Togo) étaient également représentés dans la salle.

Patrick Spirlet, ambassadeur et chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo et Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo ont aussi assisté aux discussions, mais en qualité d’observateurs. FIN

En Photo : Des partisans du CST ce samedi dans les rues de Lomé

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*