|

Des journalistes togolais en formation pour renforcer les mécanismes de lutte contre l’impunité

image_pdfimage_print

Quelque vingtaine de journalistes de radios, de la presse écrite, des médias en ligne et de télévision, étaient en réunion jeudi à Lomé, réunion au cours de laquelle ils renforceront leurs capacités sur les mécanismes de lutte contre l’impunité.

Cet atelier , à l’initiative du Collectif des Associations Contre l’Impunité au Togo (CACIT), durera deux jours, et a pour thème « Les médias dans la lutte contre l’impunité au Togo ».Il vise à renforcer les capacités des journalistes aux mécanismes de lutte contre l’impunité afin de les amener à initier des actions de plaidoyer pour lever les entraves judiciaires en faveur des victimes des violences électorales.

« Les journalistes ont été et sont l’avant-garde de la quête et de la conquête de la démocratie. A ce titre, ils ne doivent pas être en dehors de la lutte contre l’impunité, sans quoi aucune démocratie n’est viable », a martelé le président du CACIT Me Zeus Ajavon.

Selon lui depuis 2006, son organisation s’est engagée pour la cause des victimes de violences et n’a cessé de diligenter des actions de plaidoyer pour que justice soit faite.

« L’engagement pour la lutte contre l’impunité ne peut se faire sans s’appuyer sur les journalistes, pour un plaidoyer plus efficace. Associer toutes les énergies pour la promotion des droits de l’homme en luttant contre l’impunité au Togo est l’objectif de ce atelier », a souligné Me Zeus Ajavon.

« Chers journalistes, je réitère ma volonté de voir le pouvoir qui est le vôtre être auréolé de sagesse et de perspicacité dans la transmission des informations qui éclairera l’Etat sur votre abnégation et votre engagement », a déclaré le ministre des Droits de l’Homme, de la Consolidation de la Démocratie et de la formation Civique, Mme Léonardina Wilson-de Souza devant les participants.

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*