|

Des chargés de programme et financiers des bureaux du PNUD formés à Lomé sur le Cadre administratif et financier entre les Nations Unies et l’UE

image_pdfimage_print

Des chargés de programme et financiers de 17 pays des bureaux du PNUD d’Afrique de l’Ouest et du Centre sont formés ce lundi à Lomé sur le « Financial and Administration Framework Agreement (FAFA) » ou « Cadre financier et administratif entre la Commission et les Nations Unies », a constaté l’Agence Savoir News.

Les points focaux nationaux (ministère du plan et de l’aménagement du territoire, ministère de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales, ministère des droits de l’homme, de la consolidation de la démocratie et de la formation civique, le ministère de la promotion de la femme et la Commission électorale nationale indépendante) prennent également part à cette formation.

Le FAFA est le Cadre administratif et financier signé en 2003 entre les Nations Unies représentées par le PNUD et la Commission européenne pour la mise en œuvre d’accords entre les agences onusiennes et la Commission dans l’atteinte des OMD (objectifs du millénaire pour le développement).

Il s’applique à toutes les conventions de contribution spécifiques signées entre les deux organisations à partir de cette date. Il remplace l’ »Accord entre les Nations Unies et la Commission européenne sur les principes applicables au financement ou au cofinancement par la Commission de programmes et projets gérés par les Nations Unies » du 9 août 1999.

Les travaux de la rencontre de Lomé – prévue pour durer deux jours – ont été ouverts par le ministre auprès du président de la république, chargé de la planification, du développement et de l’aménagement du territoire, Sémondji Djossou.

Mme Khardiata Lo Ndiaye, Coordonnatrice résidente du Système des nations Unies et Représentante résidente du PNUD au Togo et Patrick Spirlet, le chef de la Délégation de l’Union Européenne (UE) étaient présents. Cette formation est organisée conjointement par le PNUD et l’UE.

La formation permettra aux participants de mieux s’imprégner des approches de priorités stratégiques récentes de l’UE, de ses contraintes et de ses besoins, de développer une meilleure maîtrise des procédures et règles de gestion des conventions de contribution de l’UE pour améliorer la gestion programmatique et opérationnelle axée sur les résultats, tout en intégrant les impératifs clés notamment de visibilité.

La rencontre de Lomé permettra également aux participants d’échanger des expériences concrètes qui pourront bénéficier à l’ensemble des participants.

Selon Mme Khardiata Lo Ndiaye (En Photo), le PNUD est au cœur du « Cadre financier et administratif entre la Commission et les Nations Unies », en tant qu’Agence qui, dans de nombreux pays, gère des projets communs avec l’UE pour accompagner l’atteinte des Objectifs de développement dans les pays.

« Donc nous sommes – L’UE et le PNUD – au service de ces pays, nous soutenons leurs programmes, nous avons des accords qui nous mettent ensemble sur des projets. Mais il arrive que certaines des dispositions de ces accords ne soient pas bien maîtrisées », a-t-elle indiqué, soulignant que la rencontre de Lomé permettra aux participants de mieux maîtriser les conditions et les contenues de ce Partenariat qui lient l’UE avec le système des nations unies de façon générale et le PNUD en particulier.

Cette formation permettra également aux participants de partager une vision stratégique en termes de droits de l’Homme, de démocratie et des valeurs essentielles, a pour sa part souligné M.Spirlet.

Au terme des travaux les participants vont développer une meilleure maîtrise des procédures et règles de gestion des conventions de contribution de l’UE pour améliorer la gestion programmatique et opérationnelle axée sur les résultats, tout en intégrant les impératifs clés. FIN

Lambert ATISSO

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*