|

Découvrons l’autre face d’Agbéyomé Kodjo.

image_pdfimage_print

Savoir News : Quelle école primaire avez-vous fréquenté ? En quelle année ?

Agbéyomé Kodjo : Ecole Primaire Publique de Tokpli (Préfecture de Yoto) en 1960.

Savoir News : Quelles sont les classes que vous avez reprises quand vous étiez sur les bancs ?

Agbéyomé Kodjo : J’ai repris le CM2.

Savoir News : Quel est votre plat préféré ?

Agbéyomé Kodjo : Pate de maïs avec sauce adémé (sauce feuille gluante).

Savoir News : Aimez-vous faire la cuisine ? Si oui, à quel moment précis ?

Agbéyomé Kodjo : J’aime faire la cuisine et bon nombre de vos confrères le savent et peuvent en témoigner. Je fais la cuisine dans des situations normales quand cela me plait et la fais dans la durée si les circonstances l’exigent, par exemple lors de mon cursus universitaire à Poitiers et de mon exil politique à Paris.

Savoir News : Quelle religion pratiquez-vous ? Et depuis quand ?

Agbéyomé Kodjo : La religion catholique. Ce depuis mon enfance.

Savoir News : Quel genre de roman lisez-vous souvent à vos heures perdues ? Roman littéraire ? Roman d’amour ?

Agbéyomé Kodjo : J’aime la lecture et lis souvent les livres de spiritualité et sur les faits de société. Par exemple en ce moment, je suis en train d’achever « ABUS DE POUVOIR » de François BAYROU.

Savoir News : Certains observateurs ont souvent l’habitude de dire que vous étiez, à une époque donnée, considéré comme le dauphin du général Eyadéma. Aviez-vous à cette époque, cette ambition ?

Agbéyomé Kodjo : Quand on a assumé les responsabilités qui furent les miennes, ce n’est pas sans raison !

Savoir News : Quel est votre plus mauvais souvenir, quand vous étiez aux « affaires » ?

Agbéyomé Kodjo : Il y en a deux ! D’abord la tragédie de la Place Fréau Jardin avec ses traumatismes collectifs et personnels. Ensuite la période de mon passage au Port Autonome de Lomé où des proches collaborateurs ont travesti l’exposé de motif dans l’attribution d’un marché de surveillance des travaux de réhabilitation de la jetée principale et du mole n°1, objet du financement de la BOAD pour manipuler le Général Eyadema, qui m’a contraint à attribuer le marché à TELSULT, un bureau d’études canadien au détriment du bureau allemand LACKNER.

Je tiens à vous remercier pour ce bref voyage dans le temps, et vous formule tous mes vœux de réussite pour l’année 2012 dans l’espoir que les médias demeureront la sentinelle vigilante du Peuple togolais.

savoirnews.net

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*