|

Crise politique au Togo : Faure Gnassingbé retranché depuis une semaine entre Pya et Défalé

image_pdfimage_print

Pendant que la rue gronde et que les manifestations du Collectif «Sauvons le Togo» sont réprimées avec une rare sauvagerie par ceux qu’on appelle au Togo « forces de l’ordre », Faure Gnassingbé, l’homme le plus contesté actuellement dans le pays, n’en a cure.

Selon des sources bien informées, le Prince a déserté la capitale et ses rues brulantes de pneus et barricades, pour se retrancher dans l’une de ses nombreuses résidences luxueuses construites à travers le pays. Il est précisément entre Pya et Défalé, loin des commisérations du peuple qu’il est censé diriger. Et ceci, depuis plus d’une semaine pendant que la rumeur le donnait hors du pays.

Le dimanche dernier, il a fait une incursion dans la capitale pour suivre la célébration du jubilé d’or du Temple du Calvaire, une paroisse des Assemblées de Dieu, une église devenue depuis un certain temps le chouchou de Faure Gnassingbé, pour la simple raison que l’une de ses nombreuses concubines, Julie Beguedou en est une fidèle, de même que son conseiller et soi-disant évangéliste Koffi Esaw.

Parlant de Julie Beguedou et Faure Gnassingbé, il est tout de même curieux de constater que les Assemblées de Dieu, qui donnent l’air d’être très strictes sur les textes religieux, surtout dans le domaine matrimonial, puissent ovationner et couvrir d’éloges un homme qui, selon certaines sources, draine derrière lui une cargaison de femmes, dont certaines se réclament de cette église. Finalement on est bien tenté de demander au pasteur Djakouti Mitré si la rigueur des textes aux Assemblées de Dieu est à géométrie variable. Mais passons.

Pourquoi Faure Gnassingbé s’est-il retranché au Nord du pays, loin des préoccupations des Togolais qui exigent des reformes ? Est-ce pour se ressourcer ou c’est juste pour les villégiatures bungabunga qu’il affectionne en Italie ? Selon une source confidentielle, le prétendu Conseil des ministres du jeudi dernier n’a jamais eu lieu. Des sources venant du Nord du Pays, le plus Faure des Gnassingbé ferait face à une bouderie des chefs de la localité et particulièrement de Pya, qui estiment avoir été floués dans les promesses non tenues dans le dossier Kpatcha Gnassingbé qui, la semaine prochaine, bouclera un an à la prison civile de Lomé. Visiblement il n’y a pas que Lomé où le Prince fait face à un grand désaveu.

Mensah K.

lalternative-togo.com

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*