|

Crise à l'université de Lomé :Le CVU demande une mobilisation générale contre le gouvernement

image_pdfimage_print

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 29 JUIN 2011

CRISE UNIVERSITAIRE A LOME : LE REVEIL DE LA JEUNESSE TOGOLAISE ?

Les derniers développements de l’actualité au Togo avec l’ébullition du front social marquée par les mouvements de débrayage du personnel de la santé, et ceux persistants des étudiants de l’Université de Lomé constituent la preuve de plus de l’échec cuisant de la politique de pilotage à vue dénuée de tout souci de prospérité partagée du Pouvoir RPT/AGO.

Les maux à la base des légitimes revendications des étudiants portées par le Mouvement pour l’Epanouissement des Etudiants Togolais (MEET) constituent une grave violation des droits humains dans la mesure où les besoins vitaux élémentaires (accès à l’eau et à des conditions de vie décentes) font partie intégrante de ces droits consacrés par les Nations Unies. La situation est d’autant plus grave qu’il s’agit de la plus grande université du pays située tout près du centre de commandement du Pouvoir togolais (primature et présidence) où prévaut la prédation des richesses nationales. Cette absence de vérité des comptes publics ne semble pas échapper à ces jeunes apprenants censés être la future élite dirigeante du Togo !

Au-delà du système LMD, les conditions d’étude déplorables aujourd’hui dénoncées existaient auparavant, et se sont aggravées sous le règne de Faure GNASSINGBE qui pourtant s’était présenté – au lendemain de son triple coup d’état militaire, constitutionnel et électoral grevé de l’assassinat d’un millier de togolais – comme le leader de la jeunesse togolaise. Six années plus tard, les insuffisances de son leadership juvénile et ses performances sociales et politiques sont mises à nu avec la grogne sans cesse réprimée des étudiants qui révèle à n’en point douter que son régime n’est fondé que sur l’emmurement politique, le mépris de la condition

humaine, la duplicité, la perversion, la violence brute et le cynisme politique. Ce faisant le pouvoir de Faure GNASSINGBE n’est rien d’autre qu’un pouvoir autiste et psychopathique !

Face à la persistance plus d’un mois du mouvement de contestation estudiantine, Faure GNASSINGBE préoccupé plus par le tourisme international stérile qu’une réelle volonté de recevoir personnellement les étudiants en tant que premier magistrat du Togo pour ouvrir un véritable dialogue constructif, laisse transparaître qu’il est complice de l’impasse de la crise universitaire et de l’exclusion inique du leader estudiantin, Séibou ADOU.

Dans ce contexte, il ne reste qu’une seule chose aux jeunes apprenants de l’Université de Lomé : rallier à leur juste cause tous les élèves et étudiants du Togo dont l’avenir est hypothéqué par la gestion hasardeuse et perverse des affaires de l’Etat par Faure GNASSINGBE et ses affidés.

Le CVU après avoir adressé le 19 mars 2011 une lettre à la jeunesse togolaise, et s’être donné un trimestre pour évaluer sa réaction, prend acte de ce que son appel n’a pas été vain. Par conséquent il apporte sans réserve tout son soutien aux étudiants de l’Université de Lomé, et exige la levée immédiate et sans condition de l’inique et illégale décision de radiation de six années des universités du Togo de Séibou ADOU, président du MEET.

Le CVU déplore la propension exponentielle à la violence d’Etat avec la violation systématique des droits humains et constitutionnels dans tous les secteurs d’activité du pays, et la condamne avec la dernière vigueur.

Le CVU demande à tous les élèves et étudiants du Togo, aux jeunes de tous horizons (apprentis, artisans, zémidjans, employés, agents de sécurité, chômeurs) de se rallier sur toute l’étendue du territoire national à la contestation estudiantine pour exiger du Pouvoir RPT/AGO de meilleures conditions de vie, de formation et de travail pour toute la jeunesse togolaise dont l’avenir est loin d’être la préoccupation de Faure GNASSINGBE et de la Nomenklatura.

Le CVU met en garde Faure GNASSINGBE contre toute dégradation de la situation sociopolitique délétère actuelle dans le pays, et le tiendra comptable de tout débordement ou explosion sociale si aucune initiative sérieuse n’est entreprise par le Pouvoir RPT/AGO pour décrisper la tension sociale.

Le CVU invite toutes les filles et tous les fils du Togo tout entier et de la diaspora à se mobiliser plus que jamais pour mettre un terme à l’incurie et à l’inacceptable sur la Terre de nos Aïeux.

Dr Edem Atsou KWASI , Sylvestre APEDO

Coordinateur International provisoire. Secrétaire International provisoire.

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*