|

Côte d'Ivoire:Léger avantage à Gbagbo sur Ouattara selon les premiers résultats

image_pdfimage_print

Les premiers résultats du premier tour l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, qui s’est déroulé sans incident majeur dimanche, accordent un léger avantage au chef de l’Etat sortant sur l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara. (Reuters/Luc Gnago)

Après dépouillement de plus de la moitié des suffrages exprimés (2,5 millions sur 4,2 millions), le premier est crédité de 37% des voix contre 34% à l’ancien directeur général adjoint du FMI, selon un décompte effectué par Reuters et reposant sur les chiffres annoncés.
Si cette tendance se confirme, aucun candidat en lice n’obtiendra la majorité absolue et un second tour, a priori le 28 novembre, sera nécessaire pour départager les deux candidats arrivés en tête.
L’ancien président Henri Konan Bédié, troisième candidat important, serait troisième avec 27% des voix dans ce scrutin qui doit permettre de faire sortir le pays d’une impasse politique et militaire vieille de huit ans.
Comme prévu, Alassane Ouattara réalise son meilleur score dans le Nord, majoritairement musulman, dont il est originaire. Bédié, alias HKB, obtient un beau résultat dans le Centre, dans le « pays Baoulé » dont il est issu. Enfin, Laurent Gbagbo, un Bété, dispose d’un fief électoral dans le Sud et l’Ouest.
APPEL AU CALME
Les premiers résultats de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, qui s’est déroulée sans incident majeur dimanche, accordent un léger avantage au chef de l’Etat sortant, Laurent Gbagbo, sur l’ancien Premier ministre Alassane Ouattara.
« Il n’y en a pas eu (de contestations), il n’y en aura pas », a assuré Yacouba Bamba, porte-parole de la commission électorale (CEI), à l’antenne de RFI.
Plusieurs centaines de partisans de Bédié se sont toutefois rassemblés mercredi devant le siège de son parti, le PDCI, pour se plaindre d’irrégularités dans l’annonce des résultats.
« Les gens (…) veulent la paix mais la paix ne doit pas se faire aux dépens des autres », a déclaré l’un d’entre eux, Félix Anoble. « La paix doit être pour tout le monde et le PDCI n’acceptera jamais de tels résultats. »
La commission, a dit son porte-parole, devrait être en mesure d’annoncer des résultats nationaux avant la fin de la journée de mercredi, comme prévu.
Tout en félicitant les Ivoiriens pour le déroulement du scrutin, maintes fois reporté depuis 2005, les observateurs de l’Union européenne ont prévenu que le retard mis à annoncer les résultats risquait de faire naître des soupçons.
Le chef d’état-major de l’armée ivoirienne, le général Philippe Mangou, a lancé mardi soir un appel au calme et exhorté la population à ne pas céder à la panique dans l’attente des résultats.
Lors de précédents scrutins, l’annonce de résultats serrés a dégénéré en violences en Côte d’Ivoire mais les rues d’Abidjan étaient calmes mercredi.
Ce climat d’incertitude a tout de même conduit les exportateurs de cacao à suspendre leurs activités dans les ports du pays mardi. Plusieurs d’entre eux pensent cependant reprendre le travail jeudi si la situation reste calme. La Côte d’Ivoire est le premier producteur et exportateur mondial de cacao.
source:reuters

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*