|

Coopération : Neal S. Wolin réaffirme l’engagement des Etats-Unis à "travailler" avec le Togo pour une "croissance économique durable"

image_pdfimage_print

Neal S. Wolin, le secrétaire adjoint au département du Trésor des Etats-Unis a réaffirmé ce mercredi devant les députés togolais à Lomé, l’engagement des Etats-Unis à « travailler » avec le Togo et d’autres pays de la sous-région, au niveau bilatéral et par le « biais des canaux multilatéraux, pour atteindre une croissance économique durable ».

M.Wolin séjourne à Lomé depuis hier pour une visite de 72 heures dans le cadre des relations d’amitié entre les peuples des Etats-Unis et du Togo.

Mercredi en milieu d’après-midi, le haut responsable a prononcé un important discours devant les parlementaires togolais. Il avait à ses côtés le Premier vice-président de l’Assemblée nationale du Togo Komi Klassou et l’ambassadeur des USA au Togo, Robert Whitehead, a constaté l’Agence Savoir News.

Selon M.Wolin, « le renforcement du climat des affaires au Togo est un ingrédient clé pour une croissance économique inclusive et durable. Le fait de rendre le Togo attrayant pour les investisseurs étrangers créera plus d’opportunités pour votre peuple, ce qui se traduira par plus d’emplois, plus de revenus et moins de pauvreté ».

« Il faut créer les conditions permettant aux entrepreneurs et entreprises du Togo de réussir et de croître, tout en faisant du Togo, un endroit attrayant pour les investisseurs étrangers. Là où les pays ont renforcé le climat des affaires, les investisseurs nationaux et internationaux privés ont répondu et répondront », a-t-il souligné.

Le secrétaire adjoint au département du Trésor des Etats-Unis a donné l’exemple du Ghana qui a pris des « mesures énergiques » au cours des deux dernières décennies pour renforcer le climat des investissements et réduire le rôle de l’Etat.

Dans ce pays, l’investissement a grimpé en flèche et les revenus ont augmenté à plus de 1.200 dollars par personne par an, a-t-il poursuivi.

M.Wolin a beaucoup mis l’accent sur le « rôle important » des infrastructures, relevant que l’insuffisance des infrastructures est l’un des plus grands obstacles à une croissance plus forte au Togo : « cela est aussi vrai pour l’Afrique sub-saharienne, de façon plus générale ».

« Au Togo, de meilleures infrastructures libéreraient la croissance et feraient avancer la productivité sur votre territoire. Une amélioration des routes peut aider les hommes et les marchandises à circuler plus rapidement d’un endroit à l’autre (.. ?.) », a-t-il précisé.

« L’économie togolaise s’est renforcée considérablement au cours des sept dernières années. La croissance annuelle est passée de 1,2% en 2005 à 4,5% en 2011. Le total de la dette publique avait dépassé 100% du PIB en 2005, mais est maintenant tombé à environ 30% et les déficits budgétaires du Togo sont dans une fourchette gérable. Le crédit au secteur privé est en pleine expansion, augmentant de 10% en 2010 pour doubler à presque 18% en 2011. Et depuis 2009, l’inflation est stable, et devrait rester faible, sous la barre de 2,5%, jusqu’en 2013 », a-t-il apprécié.

« Pourtant, la croissance au Togo reste à la traîne en comparaison à ses homologues (…) Les exportations stagnent et sont relativement faibles par rapport au PIB. Et près de six togolais sur dix vivent dans la pauvreté », a souligné M.Wolin.

Par ailleurs, il a invité le Togo à poursuivre ses efforts sur la voie de « l’ouverture politique plus grande » : « Cela a été le fondement pour une grande partie des gains économiques du pays ces dernières années ».

« Des élections parlementaires libres et équitables vers la fin de cette année rendront cette fondation encore plus forte », a-t-il ajouté.

Après l’Assemblée nationale, M.Wolin a été reçu en audience au Palais présidentiel par le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé.

Le haut responsable américain et sa délégation auront également des séances de réunion avec les membres du gouvernement en charge des questions économiques, financières et du développement industriel, ainsi qu’avec des chefs d’entreprises privées.

M. Wolin et sa suite visiteront aussi le terminal à conteneurs du Port Autonome de Lomé, et le projet Global Agriculture and Food Security (GAFSP) de la Banque Mondiale au Togo.

Ils visiteront divers projets agricoles, miniers et sociaux. Ils rencontreront également les représentants locaux de la Banque Mondiale, du Fond Monétaire International et de la Banque Africaine de Développement. FIN

Junior AUREL / Nicolas KOFFIGAN

savoirnews.net

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*