|

Condamnation de la CAF par le TAS :Tata Avlessi rentré dans ses droits, et nommé à l’UFOA

image_pdfimage_print

C’est visiblement une période de grâce pour l’ancien président de la Fédération togolaise de football (Ftf). La Confédération africaine de football (Caf) a – enfin ! – décidé de verser à Tata Adaglo Avlessi de Mass, à titre de dépenses, la somme symbolique de vingt mille (20 000) francs suisses, l’équivalent de huit millions (8 000 000) FCFA, à laquelle elle a été condamnée par le Tribunal arbitral du sport (Tas) à lui payer, suite au recours introduit par ce dernier dans l’affaire de corruption d’arbitres. Et dans le même temps, le président de l’Union sportive de Masséda est nommé au sein de l’Union des fédérations ouest africaines de football (Ufoa), comme Conseiller spécial du Président, chargé des Relations extérieures et du marketing. C’est l’intéressé lui-même qui a annoncé les deux bonnes nouvelles au cours d’une conférence de presse tenue hier, à l’Hôtel Ibis.

« C’est évidemment un sentiment de joie qui m’anime, non pas à cause des finances, mais du fait que le monde entier ait l’ultime preuve de mon innocence dans cette affaire montée de toute pièce », a déclaré Tata Avlessi, et d’annoncer ce qu’il compte faire de ce pactole. « Comme je l’avais dit au lendemain du procès, j’ai décidé de verser cette somme à une association caritative de notre pays pour la cause des déshérités », dit-il.

La Caf a pris cette décision lors de sa réunion annuelle le mercredi 28 septembre dernier, mais manifestement pas de son propre gré ; elle y a été presque contrainte. « Depuis le 11 mars 2008, date du verdict final, la Caf a refusé systématiquement de s’exécuter. Mais suite aux pressions de mon Conseil et de vous les médias, la décision du paiement a été prise », regrette-t-il.

S’agissant de sa nomination à l’Ufoa, elle a été décidée le samedi 1er octobre dernier lors de la réunion de la Zone B regroupant le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Niger, le Nigeria, le Sénégal et le Togo, organisée à Accra au Ghana par le président Kwesi Nyantakyi et son Comité exécutif. Et cette nomination, Tata Avlessi souhaite la mettre au service non seulement du développement du football national, mais aussi sous régional et continental. « Je voudrais profiter de l’occasion pour solliciter le soutien et le concours de tous les acteurs en vue de la recherche des moyens financiers et matériels pour la relance des activités sportives dans notre sous région », a-t-il confié, non sans avoir remercié ses bienfaiteurs.

L’affaire de corruption d’arbitres remonte en avril 2007 lors de la Coupe d’Afrique des Nations Cadets jouée à Lomé au Togo.

Tino Kossi

source : liberté hebdo togo

Laissez un commentaire

Weboy

*