|

Communiqué du FRAC relatif à l’accident tragique de l’équipe de football de l’Etoile Filante

image_pdfimage_print

Le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) a appris avec consternation le tragique accident dont a été victime l’équipe de football de l’Etoile Filante, le samedi 26 novembre 2011 sur la nationale n°1 à l’entrée de Gléi, localité située à 25 km d’Atakpamé, dans la préfecture de l’Ogou. Cet accident a fait au moins six morts et plusieurs blessés graves au sein de cette équipe qui se rendait à Sokodé pour y disputer un match comptant pour le championnat national.

En cette circonstance douloureuse, le FRAC présente ses sincères condoléances aux familles éplorées, à l’Association Sportive Etoile Filante, à la presse sportive et à la grande famille du football national. Elle exprime sa compassion aux blessés et leur souhaite un prompt rétablissement.

Selon les témoignages, le bus qui transportait joueurs et encadreurs a fait plusieurs tonneaux à la suite d’une crevaison pour finalement prendre feu.

Ce nouveau drame, qui endeuille le football national, après ceux de Lungi et du Cabinda, interpelle le gouvernement togolais qui est le premier responsable de la sécurité des Togolais et, notamment, des joueurs et des accompagnateurs de nos équipes sportives, tant sur le territoire national qu’à l’étranger.

L’accident de Gléi, de même que celui de Défalé, également sur la nationale n°1, qui a fait trois morts dans l’incendie de quatre camions, le dimanche 27 novembre 2011, posent à nouveau les problèmes récurrents de la sécurité publique dans notre pays et de la défaillance notoire des interventions de secours.

Selon nos informations, le drame de Gléi s’est produit vers 11h00 mais ce n’est qu’aux environs de 18h00 que des secours seraient arrivés de Lomé, la ville d’Atakpamé, pourtant Chef-lieu de Région, ne disposant d’aucune structure pour faire face à une telle situation.

Le FRAC demande instamment au gouvernement :

•d’ouvrir dans les meilleurs délais et, pour une fois, une enquête indépendante et sérieuse afin de situer les responsabilités dans ces deux tragédies ;
•de prendre toutes les dispositions pour la prise en charge effective des victimes.
Ces différentes tragédies révoltent la conscience des populations togolaises d’autant plus que les enquêtes diligentées n’aboutissent jamais et que les victimes et leurs proches sont laissés pour compte, le gouvernement se contentant de gesticulations pompeuses, stériles et sans lendemain.

Le FRAC convie les populations togolaises à la vigilance et à la mobilisation pour mettre fin à quarante ans d’improvisation, de bricolage et d’amateurisme du régime RPT dans la gestion des affaires de l’Etat.

Fait à Lomé, le 29 novembre 2011

Pour le FRAC,

Le Président National de l’ANC

Jean-Pierre FABRE

Tags: , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*