|

Communiqué de l’ANC relatif aux drames du Lac Togo et du pont d’Amoutchou

image_pdfimage_print

Communiqué

L’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) a appris avec une grande consternation le drame survenu le dimanche 8 mai 2011 sur le Lac Togo où plusieurs embarcations ont chaviré causant la mort par noyade de nombreux compatriotes ressortissants des localités environnantes. De nombreux blessés sont également dénombrés.

En cette circonstance pénible et douloureuse, l’ANC tient à exprimer à toutes les populations des localités concernées, sa solidarité et sa sympathie. Elle présente ses sincères condoléances aux familles éplorées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Cet énième drame du Lac Togo pose une fois encore le problème de la sécurité de la navigation sur ce Lac. L’ANC constate que, malgré l’accroissement du trafic sur le Lac Togo, le régime RPT n’a jamais mis en place de dispositif de sécurité permettant de porter rapidement secours à des embarcations en détresse.

Ce drame survient deux jours après l’accident de la circulation du pont d’Amoutchou où un bus immatriculé au Burkina Faso s’est renversé faisant au moins 26 morts et plus de 40 blessés, tous de nationalité burkinabé. L’ANC compatit à la douleur du peuple frère du Burkina Faso.

Face au caractère récurent des accidents aussi bien au pont d’Amoutchou qu’au Lac Togo, l’ANC demande au gouvernement de diligenter rapidement une enquête pour situer les responsabilités :

1.    quant aux défaillances des secours et interventions d’urgence ainsi que des contrôles techniques dans la navigation sur le Lac Togo ;

2.    quant au mauvais entretien du pont d’Amoutchou et à l’absence de signalisations routières appropriées ainsi que de balises pour travaux.

L’ANC dénonce la carence notoire des ministères compétents, notamment ceux chargés de la Protection Civile, des Travaux Publics et des Transports. C’est le lieu d’inviter le gouvernement à prendre la réelle mesure des nombreuses tragédies auxquelles les populations togolaises précarisées sont quotidiennement exposées et à mettre fin à l’improvisation, au bricolage et à l’amateurisme dans la gestion des affaires de l’Etat.

 

Fait à Lomé, le 10 mai 2011

Pour le Bureau National,

Le Président

Signé

Jean-Pierre Fabre

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*