|

Communiqué d'AGBEYOME sur le découpage électoral que propose le CPDC renové

image_pdfimage_print

PROPOSITION DE DECOUPAGE ELECTORAL PAR LE CPDC RENOVE : MEPRISE POLITIQUE OU DEFIANCE DU PEUPLE TOGOLAIS ?

Le Bureau Politique de OBUTS après une analyse croisée des recommandations de la Mission d’observation électorale de l’Union Européenne (MOEUE) et du communiqué du vendredi 03 février 2012 du CPDC rénové relatif aux questions électorales notamment le découpage électoral, constate sans surprise mais non sans peine la volonté manifeste de Faure GNASSINGBE et de la Nomenklatura à faire abstraction des légitimes aspirations du Peuple togolais.
En effet le principe de la justice sociale et d’équité contenu dans la Constitution de 1992 largement plébiscitée par le Peuple togolais suppose une juste représentation des populations à l’Assemblée nationale, d’où l’exigence d’un découpage électoral sur des critères démographiques défendu par OBUTS et le CVU dans le plan de sortie de crise pour le Togo du 09 novembre 2010. Ce principe de la répartition des sièges sur des critères démographiques est également partagé par la MOEUE, qui a par ailleurs recommandé la création de circonscriptions électorales régionales dont la taille serait plus propice à un fonctionnement effectif du mécanisme d’un scrutin proportionnel aux élections législatives.
En s’appuyant sur les résultats définitifs officiels du recensement général de la population et de l’habitat de novembre 2010 (RGPH 2010) selon lesquels le Togo compte 6 191 155 d’habitants répartis respectivement à 2 599 955 habitants dans la région Maritime, à 1 375 165 habitants dans la région des Plateaux, à 617 871habitants dans la région Centrale, à 769 940 habitants dans la région de la Kara, et à 828 224 habitants dans la région des Savanes ; la moyenne nationale de siège à l’Assemblée nationale s’établit à un (01) siège pour 71.163 habitants pour une assemblée nationale de 87 députés comme l’indique le communiqué du CPDC rénové. Il en résulte par déduction conformément aux résultats du recensement général de la population et de l’habitat de novembre 2010 (RGPH 2010) un ratio de 36 sièges pour la région Maritime, 19 sièges pour la région des Plateaux, 9 sièges pour la région Centrale, 11 sièges pour la région de la Kara, et 12 sièges pour la région des Savanes. Lomé Commune avec ses 837.437 disposera de 12 sièges et la préfecture du Golfe avec ses 732.846 habitants de 10 sièges, et non 7 à 9 pour Lomé et sa périphérie.
Force est de constater que le découpage électoral proposé par le CPDC rénové portant entre 85 à 87 députés la prochaine législature avec 7 à 9 députés pour la ville de Lomé n’est qu’une grave imposture politique de plus destinée à berner les partenaires en développement du Togo dont l’UE, et le Peuple togolais qui appellent de tous leurs vœux à de véritables réformes politiques en vue de l’émergence d’une société juste et démocratique au Togo.
En refusant de rétablir l’équilibre régional de représentativité à l’Assemblée nationale conformément aux critères démographiques sur la base des données du RGPH 2010, le Pouvoir RPT/AGO use une fois de plus de dilatoire et pervertit le débat politique dans le seul but de s’adjuger une majorité absolue dans la nouvelle législature. Cet énième coup de force politico-juridique en vue n’augure rien de bon quant à l’ouverture politique en vue de l’apaisement des tensions dans le pays pour permettre à toutes les filles et à tous les fils du Togo tout entier de se réconcilier entre eux et avec leur histoire commune mouvementée.
Au regard de ce qui précède, OBUTS lance un vibrant appel aux forces de l’alternance et du changement démocratique (partis d’opposition, société civile et diaspora) à se coaliser sans délai en un large front citoyen (FID) pour faire échec par tous les moyens à ce coup de force de trop de Faure GNASSINGBE. Au peuple la Souveraineté et le droit à une juste représentation !
OBUTS exige un audit consensuel du fichier électoral par des consultants indépendants avant toute révision de la liste électorale, et demande au Gouvernement de privilégier véritablement le consensus politique et la vérité des urnes cette année électorale charnière au Togo.
OBUTS lance un vibrant appel à toutes les filles et à tous les fils du Togo tout entier à se dépasser et se tenir plus que jamais mobilisés pour rendre possibles l’alternance politique et la justice sociale (prospérité partagée pour tous) cette année de grâce 2012

ENSEMBLE UNIS ET SOLIDAIRES, LE CHANGEMENT DEVIENT POSSIBLE !

Le Président national,
Agbéyomé KODJO

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Weboy

*