|

Claude Ameganvi : « Faure Essozimna GNASSINGBE, Dégage ! »

image_pdfimage_print

DECLARATION : Abrogation inconditionnelle et immédiate de la loi liberticide BODJONA-DEGLI !

Faure Essozimna GNASSINGBE : Dégage !

C’est avec stupeur et indignation que le Parti des travailleurs a appris que ce vendredi 13 mai 2011, le gouvernement illégitime de Faure Essozimna GNASSINGBE a fait adopter le projet de loi liberticide de Pascal BODJONA-Jean Yaovi DEGLI par son Assemblée mouton ne rassemblant que les « députés » du RPT et de l’AGO-UFC du traître Gilchrist OLMPIO. Les députés de l’ANC et ceux du CAR ont boycotté cette séance qui n’était qu’une mascarade de débat parlementaire mettant en scène une fausse majorité RPT taillée sur mesure par un découpage électoral inique, aux élections législatives de l’année 2007, pour imposer mécaniquement de tels votes, d’avance truqués.

Resté sourd aux aspirations du peuple togolais qui n’a cessé d’exprimer, avec les organisations qui parlent en son nom, son rejet de ce projet de loi liberticide et anticonstitutionnel, le régime de Faure GNASSINGBE vient de montrer une fois de plus par cette provocation délibérée que, non élu par le peuple togolais, il n’entend pas exercer sa volonté.

Pour le Parti des travailleurs, la mascarade d’adoption de ce projet de loi liberticide de Pascal BODJONA-DEGLI n’engage pas le peuple togolais qui n’en veut pas !

C’est pourquoi il proclame solennellement que pas une seule des conquêtes démocratiques arrachées de haute lutte par le peuple togolais et au prix du sang versé par nos milliers de martyrs ne lui sera enlevée.

Pour nous, la liberté de réunion et de manifestation pacifiques reste garantie par l’article 30 de la Constitution de la IVe République togolaise adoptée par référendum le 27 septembre 1992 qui dispose : « L’Etat reconnaît et garantit dans les conditions fixées par la loi, l’exercice des libertés d’association, de réunion et de manifestation pacifique et sans instruments de violence ». Nous n’accepterons jamais qu’une loi antidémocratique et scélérate vienne tuer l’exercice des libertés garanties par cette même constitution.

Dans la nouvelle situation qui vient de s’ouvrir, le Parti des travailleurs appelle solennellement le peuple togolais à considérer :

1°) Que le combat mené jusqu’ici pour le retrait de ce projet de loi liberticide BODJONA-DEGLI se poursuit dès lors pour en exiger l’abrogation inconditionnelle et immédiate.

2°) Que Faure Essozimna GNASSINGBE ne laisse d’autre choix au peuple togolais que de recourir à la désobéissance civile pour le dégager au plus tôt du pouvoir parce qu’il vient à nouveau d’administrer la preuve qu’il est disqualifié et indigne de présider aux destinées du Togo . Lomé, le 13 mai 2011, 17 heures

Pour le Parti des travailleurs,

Le Secrétaire chargé de la coordination

Claude AMEGANVI

Laissez un commentaire

Weboy

*