|

Cérémonie de prise de la pierre sacrée à Glidji : Des échauffourées entre manifestants mécontents font plusieurs blessés

image_pdfimage_print

Les cérémonies de prise de la pierre sacrée à Glidji, en pays guin ont été émaillées ce jeudi de violences, a constaté un reporter de l’Agence Afreepress sur place.

Ces cérémonies qui avaient « normalement » débuté à Glidji (60 km à l’Est de Lomé), en présence d’Eliott Ohin, ministre des Affaires étrangères, du préfet des Lacs, Joseph Akuété Edan et des sommités de l’État, ont été interrompues pendant plus d’une demi-heure par un mouvement d’humeur conduit par une partie de la population qui réclame l’arrêt des festivités.

« La cérémonie se poursuit en ce moment à Glidji sous une pluie de cailloux. Les autorités sont sans voix. C’est la pagaille ici, car la police et la gendarmerie pourchassent les agresseurs. Une dizaine de jeunes sont arrêtés et présentés comme les responsables ». C’est le contenu d’une dépêche parvenue à la rédaction d’Afreepress au moment où se déroulaient les échauffourées.

D’après Ayivi Patrice, président de la délégation spéciale d’Aného, les « incidents font suite à un différend intervenu entre deux collectivités ou « divinités » qui sont les Sakumê et les Kolè ». Selon M. Ayivi, les Sakumê réclamaient la paternité de la prise de la pierre sacrée cette année, un avantage qu’a refusé de leur accorder, leurs congénères, les Kolè.

C’est pour exprimer leur désapprobation et faire annuler la cérémonie, pense le représentant de la mairie d’Aného, que les membres de la divinité mécontente ont choisi la voie de la violence.

L’intervention du grand prêtre vaudou, appelé Nimantchè n’a pas pu ramener le calme dans la forêt de Glidji, a appris Afreepress.

Selon les informations, plusieurs blessés sont actuellement conduits dans les hôpitaux de la localité en vue de recevoir des soins.

Il faut noter que les représentants de l’État togolais se sont retirés des lieux peu de temps après les heurts.

C’est la 350e fois que le peuple guin, qui a immigré du Ghana vers le Togo, observe cette cérémonie à l’issue de laquelle, une pierre sera prise et sa couleur, renfermant un message, interprétée par les prêtres vaudou à tout le peuple togolais. Fin

afreepress

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*