|

CEDEAO: les ministres en charge de l'Agriculture à la recherche des solutions durables à la crise alimentaire dans la région

image_pdfimage_print

Les ministres chargés de l’Agriculture, du Commerce et de l’Intégration régionale de la CEDEAO et leurs homologues du Tchad et de la Mauritanie prennent part, mardi à Lomé, à une réunion de haut niveau sur la crise alimentaire et nutritionnelle dans les Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) et du Comité inter-Etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS).

A L’ordre du jour de cette réunion ouverte par le Premier ministre togolais, Gilbert Houngbo, l’étude des conclusions et recommandations de l’atelier des experts tenu lundi en vue de trouver des solutions durables au problème récurrent de la crise alimentaire dans la région.

Cette rencontre interministérielle cofinancée par la Commission de la CEDEAO et l’UEMOA vise à prendre des décisions au niveau régional sur la gestion et la prévention de la crise alimentaire dans la région.

D’après les chiffres officiels enregistrés, la production de céréales dans la région sahélienne de l’Afrique de l’Ouest a baissé de 9% par rapport à la saison agricole 2010/2011. Par ailleurs, ce chiffre révèle une hausse de 5% au cours des cinq dernières années (2006/2010).

Parmi les objectifs de la réunion figurent la coordination des actions à entreprendre au niveau régional en vue de la mise en œuvre de mesures durables visant à apporter une aide aux populations vulnérables, à sensibiliser la communauté internationale sur l’urgente nécessité d’un accroissement de l’engagement de leur part et de l’assistance à fournir aux Etats membres affectés et une meilleure mobilisation des ressources et une distribution efficace des denrées alimentaires.

Les autres objectifs visent à faciliter la distribution de denrées alimentaires dans la région, notamment entre les pays disposant d’excédents et ceux qui sont dans le besoin, et à éliminer les obstacles aux échanges intra-communautaires.

Tous ces efforts visent à obtenir l’engagement des ministres afin de permettre la libre circulation des denrées alimentaires dans la région, la distribution efficace des ressources financières entre les Etats les plus touchés par la crise alimentaire, et à solliciter l’augmentation des dotations budgétaires au niveau national en 2012/13 pour financer les programmes d’investissement en faveur de la sécurité alimentaire dans la région.

Pour le Premier ministre, le temps est venu d’agir de manière concertée, en s’attaquant aux causes profondes et multiple de l’insécurité alimentaire par l’adoption de solutions politique, économique, financière et technique durables.

« Il s’agira d’examiner ensemble les opportunités et les choix stratégiques afin d’assurer la cohérence et l’efficacité à long terme des mesures prises pour faire face à la gravité et à l’urgence de la situation de la sécurité alimentaire dans le monde, et plus particulièrement, dans la sous-région », a conclu M. Houngbo.

Les présidents des commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA, Kadré Désiré Ouedraogo et Cheikhe Hadjibou Soumaré, participent aux travaux. 

Xinhua

Tags: , , , , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Themes

*