|

CDPA : La tragédie du Congo n'est pas une fatalité

image_pdfimage_print

Le 4 mars 2012, le monde apprend avec stupeur qu’une explosion de dépôt de munitions a ravagé des quartiers nord de Brazzaville, occasionnant plus de deux cent morts et des milliers de blessées et sans abris.

La CDPA s’associe au deuil qui frappe les congolais. La CDPA apprécie le geste de solidarité du Togo qui a offert, au Congo des vivres et des médicaments afin de venir en aide aux sinistrés, et se propose de dépêcher sur place une équipe de médecins togolais pour suppléer leurs collègues débordés par l’afflux de blessés.

La CDPA note avec inquiétude la multiplication de ce genre d’accidents dans des villes africaines : incendie et explosion d’un dépôt de munitions à l’aéroport de N’djili à Kinshasa, en avril 2000 (104 morts) ; incendie d’un dépôt de munitions à Conakry, en mars 2001 (42 morts) ; explosion d’un dépôt de munitions dans la caserne d’Ikeja à Lagos, en janvier 2002 (plus de 1000 morts) ; explosion d’un dépôt de munitions près de l’aéroport de Maputo, en 2007 (plus de 100 morts) ; explosion d’un dépôt de munitions du camp militaire de M’Bagala à Dar-es-Salam, 2009 (28 morts).

Le Togo doit tirer des leçons de ces tragédies, malheureusement prévisibles. Nos villes, surtout Lomé, abritent trop de poudrières, qu’il faut délocaliser et sécuriser.

Il est urgent que les élus du peuple et les autorités prennent leurs responsabilités avant qu’il ne soit trop tard.

Fait à Lomé, 16 mars 2012
Pr. Léopold Messan GNININVI

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*