|

Budget 2015: UNIR donne le OK, l’ANC vote contre, le CAR et l’ADDI s’abstiennent

image_pdfimage_print

parlement_vote_budget
En séance plénière mardi au siège de l’assemblée nationale, les honorables députés ont voté favorablement la loi de finances portant budget de l’Etat, gestion 2015. Un budget qui a connu une légère augmentation comparativement à celui de 2014.
Ce budget de l’Etat pour l’année 2015 s’équilibre en recettes et en dépenses à huit cent quinze milliards neuf cent millions de francs (815.900. 000.000) soit une augmentation de 12,8% par rapport au budget de l’Etat de l’exercice 2014. Il se décompose en budget général pour huit cent treize virgule quatre milliards de francs(813,4.000.000.000) et en compte d’affectation spéciale pour deux virgule cinq milliards de francs (2,5.000.000.000).

Les principales mesures annoncées dans ce budget sont la revalorisation des salaires et la poursuite des programmes tels que la subvention aux antirétroviraux(ARV) et à l’appui à la gratuité de la césarienne, la subvention aux produits pétroliers, les investissements dans les infrastructures routières, le développement des secteurs agricoles, la gratuité de l’éducation préscolaire et primaire, la subvention aux structures hospitalières et sanitaires, la promotion de la micro- finance et des transferts monétaires , les activités de PROVONAT et AIDE et l’augmentation de la subvention aux deux universités publiques du pays.

Il prend aussi et surtout en compte la SCAPE à laquelle une somme de six cent quatre milliards(604.000.000.000) de francs soit 74,3% du budget total est allouée pour ses principaux axes. Le reste soit deux cent neuf virgule quatre milliards de francs(209,4.000.000.000) est destiné aux intérêts et à l’amortissement de la dette et aux dépenses communes diverses dont les rémunérations et les dépenses fiscales.

La part relative des axes hors dettes et dépenses communes diverses se présente comme suit : cinquante un virgule huit milliards(51,8.000.000.000) soit 6,4% pour l’axe 1 du secteur à forte potentielle de croissance, cent soixante cinq virgule un milliards(165,1.000.000.000) soit 20,3% pour l’axe 2 des infrastructures économiques, deux cent quatre virgule un milliards(204, 1.000.000.000) soit 25,1% pour l’axe 3 du capital humain, protection social et emploi, cent cinquante quatre virgule deux milliards(154,2.000.000.000) soit 19% pour l’axe 4 de la gouvernance et vingt huit virgule huit milliards(28,8.000.000.000) soit 3,5% pour l’axe 5 du développement participatif, équilibré et durable.

Selon Adji Ayassor , ministre de l’économie et des finances, le premier défenseur de ce budget, ce budget accorde aussi une attention particulière à la poursuite du remboursement de la dette de l’Etat au profit des opérateurs économiques pour la relance de l’économie nationale . A cet effet une ligne de crédit estimé à quatre vingt quatorze virgule un milliards de francs(94,1.000.000.000) est prévue contre quatre vingt virgule un milliards en 2014 soit une augmentation de 10,6%.

Enfin les ressources prévues au compte d’affectation spéciale au profit du tourisme et de l’urbanisme sont évaluées à deux virgule cinq milliards de francs(2,5.000.000.000) contre deux virgule trois milliards de francs (2,3.000.000.000) en 2014.

Ce budget ainsi détaillé a été abordé avec sérénité, réalisme et esprit de responsabilité par les membres de l’hémicycle qui ont à l’arrivée voté 53 pour, 13 contre et 8 abstentions.

source : togobreakingnews

Tags: , , , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress

*