|

Bientôt une politique nationale de développement à la base au Togo : Le document soumis à un atelier pour validation ce mardi à Lomé

image_pdfimage_print

Le Togo se prépare activement pour se doter de sa politique nationale de développement à la base. Le document a été soumis à un atelier pour validation ce mardi à Lomé. C’est Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes qui a ouvert les travaux qui doivent durer deux jours, a constaté un journaliste de l’Agence Savoir News.

Participent à cet atelier au Relais de la Caisse, des acteurs venus des ministères, ainsi que des partenaires financiers et techniques. Pour cette journée, les travaux se sont déroulés en plénière et en commissions.

La politique nationale de développement à la base est un document de référence présentant les grandes orientations des actions en matière de développement à la base. Il vise à contribuer à la réduction de la pauvreté à travers l’amélioration de l’accès des communautés et des organisations à la base au « Minimum Vital Commun », en les dotant de capacités institutionnelles, techniques et financières suffisantes pour concevoir, mettre en œuvre et gérer de manière participative des initiatives leur permettant une auto prise en charge.

Les participants à cet atelier échangent sur les zones de complémentarité de ce document ainsi que les synergies à développer dans la mise en œuvre de cette politique. Ils formuleront également des recommandations appropriées en vue de créer les meilleures conditions pour la mise en œuvre harmonieuse dudit document.

Selon la ministre du développement à la base, le gouvernement a décidé d’élaborer ce document au regard des conditions de vie occasionnées par la longue crise sociopolitique qu’a connu le Togo.

« Notre pays vient de très loin, la longue crise sociopolitique ayant beaucoup affecté les communautés à la base, surtout les populations les plus vulnérables. Le gouvernement a pensé qu’il faut mettre en place, une structure qui permet la prise en compte réelle des préoccupations des communautés à la base. Et nous somme aujourd’hui dans le processus d’élaboration de la politique nationale de développement à la base », a indiqué Mme Tomégah-Dogbé.

L’atelier de ce jour est l’aboutissement des travaux menés selon une approche participative et inclusive de l’ensemble des acteurs concernés : « Nous avons eu à conduire des études au niveau de chaque région, des études faites de manière participative ».

Mme Tomégah-Dogbé n’a pas manqué de rappeler les raisons qui ont conduit à la création en octobre 2008 de son ministère. Ce département a pour mission notamment d’impulser la dynamique nécessaire pour promouvoir et soutenir le développement harmonieux des communautés à la base, de coordonner la mise en œuvre des initiatives des acteurs locaux et de s’assurer de la prise en compte des préoccupations des communautés à la base dans les politiques et stratégies de croissance pour la réduction de la pauvreté, a-t-elle souligné.

Le ministère du développement à la base a également pour mission de mettre en œuvre, les plans stratégiques de développement communautaire sur la base du cadre de référence des priorités nationales, régionales et locales ; des initiatives des acteurs locaux et des apports des partenaires au développement ; d’assurer le suivi, la mise en œuvre et l’assistance des programmes et projets de développement à la base. FIN

Nicolas KOFFIGAN

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*