|

Appui aux Processus Electoraux : Professionnels des médias, représentants de la société civile et de partis politiques en formation "BRIDGE" à Lomé

image_pdfimage_print

Des représentants de la société civile et des partis politiques, ainsi que des professionnels des médias sont en formation « BRIDGE » ce mercredi à Lomé, rencontre de trois jours visant à renforcer leurs capacités sur les enjeux démocratiques et le développement d’élections crédibles, transparentes et apaisées, a constaté l’Agence Savoir Savoir.

Le « BRIDGE » (« Bulding Ressources in Democraty, Governance and Elections » ou « Bâtir des Ressources en Démocratie, Gouvernance et Elections »), est le Programme de formation le plus complet en administration électorale. Ce programme vise à donner une vision approfondie des principes, compétences et défis qu’impliquent des élections bien organisées.

Cette formation permettra aux participants de mieux jouer leur rôle, afin d’apporter leur contribution à la réussite des processus électoraux en vue d’une consolidation durable des acquis démocratiques au Togo. Les travaux de cette formation ont été ouverts par Mboma Komlavi Malanbo, Directeur de l’administration territoriale et des frontières en présence de Guido Carrara, premier conseiller à la Délégation de l’Union européenne au Togo et de Nicolas Warnery, Ambassadeur de France au Togo.

Abdoulaye Bagnou, chargé de bureau du Programme des Nations Unies (PNUD) au Togo, représentant la Coordonnatrice du Système des Agences du Système des Nations Unies au Togo était également présent.

Participent à cette formation, des représentants de plusieurs formations politiques (pouvoir et opposition) dont Jean Kissi, secrétaire national du Comité d’Action pour le renouveau (CAR, opposition), Hervé Johnson, secrétaire national de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA, opposition), chargé de la communication, Jean Jacques Téko, secrétaire national Aménagement du territoire et développement et deuxième porte-parole de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC, opposition) et Justin Komlan Yidi de l’Union Nationale pour la République (UNIR, pouvoir).

Plusieurs responsables d’Associations et d’Ongs, des religieux, ainsi que des journalistes des médias privés et d’Etat participent également à cette formation à l’Hôtel Ibis.

Un journaliste de l’Agence Savoir News – la première Agence de presse privée au Togo – participe aussi à cette formation qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui aux Processus Electoraux (PAPE) financé par l’Union Européenne et géré par le PNUD.

Selon le Premier Conseiller à la Délégation de l’UE, ce conclave est la première session d’une série de formations et d’actions envers les acteurs électoraux, en vue de « renforcer leurs capacités à mieux jouer leur rôle et d’apporter une contribution de plus en plus significative aux processus électoraux ».

« (…) D’autres sessions de formations du même type sont prévues, notamment pour les partis politiques et pour la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI, chargée d’organiser les élections au Togo) », a indiqué M.Carrara.

« Toutes ces formations visent essentiellement la mise en œuvre de certaines des recommandations des missions d’observations des élections passées et concernent entre autres, les axes d’interventions principaux de la phase post-électorale du PAPE : l’éducation civique, dans le système scolaire et pour les forces de l’ordre, l’amélioration de la participation des femmes et des jeunes dans les affaires publiques, la formation des partis politiques et, enfin, le renforcement des capacités de toutes les parties prenantes aux processus électoraux », a-t-il souligné.

« Je ne ferai aucune déclaration ici sur l’actualité politique togolaise tout en rappelant simplement que plusieurs chefs de missions diplomatiques ont rendu public dans un communiqué le 7 juin passé, leurs perceptions et préoccupations quant au processus électoral à venir, les réformes et le dialogue politique (…) », a ajouté M.Carrara.

Pour le chargé de bureau du PNUD-Togo, le renforcement des capacités électorales, dans le présent contexte, a pour but de « contribuer à l’amélioration du processus électoral, en dotant le, pays d’un cadre institutionnel aligné sur les standards internationaux, avec une administration électorale professionnelle et des parties prenantes mieux outillées pour prendre part activement aux élections en joutant pleinement leurs rôles ».


« Le développement et la consolidation d’une culture démocratique reposent sur une gouvernance saine des institutions. Une véritable démocratie s’appuie sur la participation consciente des populations à la vie publique à travers notamment des élections, le libre accès à l’information, aux idées et aux opinions pluralistes, généralement fournies par des médias », a précisé M.Bagnou.

Cette formation, a-t-il précisé, ambition de contribuer à développer chez les médias et les acteurs de la société civile, des capacités qui leur permettront de jouer pleinement leurs rôles et d’apporter leur contribution à la réussite des processus électoraux en vue d’une consolidation durable des acquis démocratiques au Togo.

Rappelons que les élections législatives sont théoriquement prévues pour le mois d’octobre. Aucune date n’a encore été annoncée pour la tenue de ce scrutin. Les dernières législatives remontent à octobre 2007.

« Cette formation marque la volonté de nos partenaires de remplir une page nouvelle qui s’ouvre sur l’intérêt d’une capitalisation des acquis démocratiques enregistrés en 2007 et 2010, afin de pérenniser le processus démocratique désormais irréversible dans notre pays », a pour sa part relevé le directeur de l’administration territoriale et des frontières.

« Mais, le moins que l’on puisse dire, demeure l’intérêt que présente la méthode +Bridge+ à laquelle devront se familiariser les différents acteurs invités à cet important rendez-vous », a-t-il ajouté M’Boma Komlavi Malanbo. FIN

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Themes

*