|

Aide de l’union européenne pour le renouvellement du projet d’appui institutionnel au Togo

image_pdfimage_print

Les résultats du Projet d’Appui Institutionnel (PAI-I) sont « globalement positifs », a affirmé jeudi le chef de la Délégation de l’Union européenne au Togo Patrick Spirlet lors de la signature de Convention de la deuxième phase dudit projet (PAI-II) pour un montant estimé à plus de 5,5 milliards de F.CFA (soir 8,5 million s d’euros), a constaté l’Agence Savoir News.

Ce projet vise à créer les conditions pour une mise en œuvre efficace de la stratégie de lutte contre la pauvreté au Togo et pour une amélioration de la gestion de l’aide

Les documents ont été signés par M.Spirlet et Mme Dédé Ahoéfa Ekoué, ministre chargée de la planification, du développement et de l’aménagement du Territoire (également ordonnateur national du FED).

« Si l’UE s’est engagé pour le +PAI-II+, c’est que globalement les résultats du +PAI I+ sont positifs. Le bilan est positif et c’est ce qui nous permet maintenant de passer à la deuxième phase », a indiqué M.Spirlet, affirmant qu’il s’agit d’un « programme ambitieux ».

Pour Mme Dédé Ahoéfa Ekoué, cette subvention aidera le gouvernement togolais à renforcer les capacités de planification du développement : « Ce fonds va accompagner le ministère des finances dans la mise en œuvre de certaines réformes ».

Le projet PAI-II se résume en quatre volets essentiels. Le premier volet vient en appui à l’opérationnalisation du cadre partenarial de suivi des stratégies de développement. Il prévoit, entre autres, le renforcement des capacités des ministères des secteurs prioritaires et l’appui à la mise en place des règles modernes de gestion efficace de l’aide extérieure selon l’esprit des principes de la Déclaration de Paris.

Le deuxième volet appuie la mise en œuvre de la réforme de la gestion des finances publiques, et le renforcement du contrôle externe par la formation et le renforcement des capacités du Ministère de l’Economie et des Finances et l’appui aux opérations de contrôle effectif des comptes de l’Etat par la Cour des Comptes.

Quant au troisième volet, il concerne l’appui à la mise en œuvre de la nouvelle loi des statistiques et au système de suivi du DSRP. Il permettra, entre autres, une meilleure coordination du système statistique national, assurera une production statistique de qualité à travers des enquêtes à intervalles réguliers pour le suivi et l’évaluation de la pauvreté au Togo.

Le dernier et quatrième volet apportera une aide à l’amélioration des performances de la Cellule d’Appui à l’Ordonnateur National du FED par le renforcement de ses capacités.

Junior AUREL

savoirnews.net

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*