|

Agressions contre des journalistes : "Silence" sur les radios vendredi pendant 30 minutes et sit-in au ministère de la sécurité le 23 octobre

image_pdfimage_print

Le Syndicat National des Journalistes Indépendants du Togo (SYNJIT), SOS Journaliste en danger et le Réseau africain des journalistes sur la sécurité humaine et la paix (RAJOSEP) sont montés au créneau ce mercredi, pour dénoncer des agressions dont sont victimes ces derniers mois, des journalistes togolais, a constaté l’Agence Savoir News.

C’est la Maison de la Presse qui a servi de cadre à cette conférence de presse. Des professionnels des médias sont victimes d’agressions répétitives sur le terrain. La dernière agression est celle exercée sur le journaliste Justin Anani par un responsable des forces de l’ordre lors de la manifestation organisée par le Collectif « Sauvons le Togo » et la Coalition « Arc-en-ciel ».

« Depuis quelques années, les journalistes togolais font l’objet systématique d’agressions par les forces de l’ordre sur les lieux de reportages surtout lors des manifestations à caractère politique. Nonobstant les séries de séminaires de formation et de sensibilisation organisés par certaines organisations de presse et institutions des droits de l’homme visant à permettre aux forces de l’ordre et aux journalistes de se connaître davantage, force est de constater que les relations entre les agents de sécurité et les journalistes sur les lieux de manifestations n’ont guère connu d’améliorations », a souligné Maxime Domégni, secrétaire général du SYNJIT.

Selon lui, il n’est pas normal qu’en plus des conditions de vie et de travail précaires, les journalistes togolais soient violentés par des forces de sécurité : « un comportement qui tend à devenir une habitude lors des manifestations publiques ».

« Face à ces agressions répétitives venant des forces de sécurité et la plupart des cas de leurs supérieurs, face à l’impunité totale dont bénéficient ces agresseurs et vu le silence des institutions qui ont la responsabilité institutionnelle de protéger les journalistes en l’occurrence la HAAC, le SYNJIT, le RAJOSEP et SOS Journaliste en danger appellent au sens de confraternité des stations radios du pays à observer une opération +silence radio » de 12 heures 30 à 13 heures le vendredi 19 octobre 2012″, a souligné Maxime Domégni

Le mardi 23 Octobre 2012, les trois organisations vont à nouveau appeler tous les professionnels de la communication à un sit-in pacifique à l’entrée principale du ministère de la Sécurité et de la Protection Civile (…), a-t-il ajouté. FIN

Nicolas KOFFIGAN

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*