|

Affaire/ Escroquerie : "M.Floch-Prigent n’a pas les moyens de payer la rançon" (Me Rustico Lawson-Banku)

image_pdfimage_print

La justice togolaise avait accédé à la demande de libération provisoire de Loïk Le Floch-Prigent, ex-Pdg d’ELF, mais à condition qu’il verse une caution de 9 millions de dollars. La décision du juge en charge du dossier a été notifiée aux avocats de M. Le Floch-Prigent le 25 octobre dernier.

Selon Me Rustico Lawson-Banku, l’avocat togolais de l’ex-Pdg d’ELF, son client n’a pas les moyens pour payer cette « rançon ».

« M.Floch-Prigent n’a pas les moyens de payer cette rançon. Il s’agit d’une rançon, parce que dans les annales judiciaires togolaises, on n’a jamais fixé ce montant comme caution. Et ce qui est paradoxal, dans la même affaire, on a demandé une caution de 150 millions de F.CFA à son co-inculpé Agba Bertin », a déclaré ce jeudi sur RFI, Me Lawson-Banku.

Pour ce dernier, le fait de demander une caution de 9 millions de dollars, est une « mise à mort » de client « actuellement malade ».

M.Floch-Prigent souffrirait du cancer de la peau. « Il est suivi par le médecin de l’ambassade de France. Il aussi reçu la visite d’un médecin togolais », a souligné Me Rustico Lawson-Banku.

« Nous sommes à la cinquième note verbale adressée aux autorités togolaises. Et là, aucune réponse. La note verbale est adressée au ministre des affaires étrangères, qui la transmet au ministre de la justice », a-t-il indiqué.

« M.Floch-Prigent a été un Pdg d’ELF, il était pensionnaire et son salaire ne dépassait pas 150.000 euros par an. C’est pourquoi nous avons relevé appel de cette ordonnance. Le Parquet général vient de me répondre que la Chambre d’accusation va se réunir vendredi prochain pour statuer sur le mérite de notre appel », a précisé Me Rustico Lawson-Banku.

L’arrestation de M. Le Floch-Prigent, fait suite à un mandat d’arrêt international lancé par la justice togolaise, suite à une plainte portée contre lui par l’Emirati Abass Al Youssef dans une affaire d’escroquerie portant sur la somme de 48 millions de dollars, soit environ 25 milliards de F.CFA. Cette affaire oppose l’homme d’affaires togolais Bertin Agba à Abass Al Youssef.

L’ex-Pdg d’ELF est inculpé pour « complicité d’escroquerie ». M.Agba croupit la prison civile de Tsévié (environ 35 km au nord de Lomé) depuis mars 2011. L’ex-ministre togolais de l’administration territoriale Pascal Bodjona, également cité dans ce dossier a été inculpé et placé sous mandat de dépôt pour « complicité d’escroquerie » depuis le 12 septembre dernier. FIN

Junior AUREL

savoirnews

Tags: , , ,

Laissez un commentaire

Premium WordPress Themes

*