|

A l’occasion de la Journée mondiale de la non violence, ASVITTO préoccupée par la résurgence des miliciens

image_pdfimage_print

Le 02 Octobre de chaque année, le monde entier commémore « la journée mondiale de la non violence », l’Association des Victimes de Torture au Togo (ASVITTO), voudrait rappeler cette pensée d’un Grand homme qui déclarait qu’il y a assez de richesses pour les besoins de nous tous, mais il n’y en a pas assez pour satisfaire à l’égoïsme de certains. Il est à cet effet déplorable de constater que certains Acteurs de la vie socio politique de notre pays sont malheureusement dominés par l’esprit d’abondance, l’esprit sans partage, au point qu’ils soient mus par l’instinct de conservation et de prévarication des richesses de notre pays, en procédant par des actes de violences qui sont aux antipodes de la Démocratie.

En effet, ces miliciens qui ont agi de la manière la plus horrible et bestiale, aussi bien à KARA qu’à LOME précisément dans le quartier Doumasséssé, l’ont fait à visage découvert au vu et au su des forces de l’Ordre et de Sécurité.

Mieux, le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, a laissé tomber son manteau de Ministre pour porter celui d’« avocat » des miliciens sur les médiats étatiques.

L’ASVITTO tient à rappeler que, l’histoire récente de certains pays africains donne l’obligation aux acteurs politiques de notre pays à privilégier le débat franc, sincère et élégant d’idées et non celui des armes, car aussi éternellement que l’Homme restera la créature de Dieu, personne ne pourrait dominer tout le temps par la force brute.

C’est pourquoi, l’ASVITTO, dans le souci d’éviter une situation à la Rwandaise condamne fermement d’abord, l’utilisation des miliciens pour perturber les manifestations pacifiques de l’opposition et celle des forces démocratiques, ainsi que l’attitude nonchalante du Gouvernement face à cette bombe à retardement caractéristique d’une résurgence probable des vieux démons entretenus par le régime en place.

L’ASVITTO interpelle également les Chancelleries et les Organismes internationaux accrédités dans notre pays à aller au-delà de leurs plumes de condamnation pour exiger du Gouvernement Togolais l’identification, la poursuite et la condamnation de ces miliciens et leurs complices dans le souci de lutter efficacement contre l’impunité afin de préserver la paix sociale.

Par ailleurs, l’ASVITTO salue la maturité des populations togolaises qui ont su éviter le piège de la fibre ethnique que le système en place utilise lorsqu’il traverse les périodes de turbulences pour diviser les populations et mieux régner.

Fait à Lomé, le 02 Octobre 2012

Pour l’ASVITTO

Le Président,

AMAH Poko Olivier

Tags: , , , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*