Jean-Pierre Fabre s’en remet à la population togolaise et à l’OIF


cap2015_meeting_09mai2015_2


Il appartient au peuple togolais de trouver une solution au « coup de force électoral ». C’est en substance ce que le candidat du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) à l’élection présidentielle du 25 avril 2015, Jean-Pierre Fabre a fait savoir aux militants et sympathisants du CAP 2015 qui ont fait le déplacement du meeting d’information et de sensibilisation tenu ce samedi sur le terrain Oscar Anthony à Lomé.
 
« Nous sommes aujourd’hui face à un coup de force électoral et c’est aux Togolais de réagir. Nous avons fait notre part, nous avons sorti nos résultats. C’est à la population de prendre son destin en main et de trouver une solution au coup de force », a déclaré le « président élu », selon les résultats publiés par les cinq (5) représentants du CAP 2015 à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
 
« Il ne faut pas que Faure Gnassingbé et l’ensemble de ceux qui le soutiennent pensent que nous allons, comme en 2010 où ils ont volé notre victoire, nous confiner seulement à la marche. Cette année, nous allons répondre comme un berger à la bergère », a laissé entendre pour sa part Abi Tchesa, président du Pacte socialiste pour le renouveau et l’un des directeurs de campagne de Jean-Pierre Fabre à cette élection.
 
Crédité de 35,19% des suffrages exprimés par la Cour constitutionnelle, le candidat de cette coalition de cinq (5) partis politiques de l’opposition a adressé un courrier à la secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Michaëlle Jean pour lui faire savoir que « le processus électoral est sorti de son cadre légal ».
 
Le même courrier a pour but d’exiger l’expertise internationale de cette organisation pour la reprise des travaux du comité mis en place par les parties à l’élection présidentielle dans la nuit du 24 au 25 avril 2015 pour accompagner la CENI dans la compilation et la proclamation des résultats du scrutin présidentiel. Selon Jean-Pierre Fabre et ses lieutenants, seul ce comité est à même de départager les parties sur les résultats des Commissions électorales locales indépendantes (CELI) litigieuses.
 
Le CAP 2015 attend une réponse de Mme Jean d’ici le 15 mai. Une première manifestation de rue aura lieu le 16 mai.
 
Au cours de ce meeting, les tenants du CAP 2015 ont également fait savoir que si Jean-Pierre Fabre qui, selon eux, a remporté le scrutin présidentiel avec plus 52% des voix n’est pas président de la République, il faut qu’une « transition » se mette rapidement en place en vue de l’organisation « dans les meilleurs délais » d’une autre élection présidentielle.
 
Telli K.
 
source : afreepress