Ce que fera Jean-Pierre Fabre pour faire reconnaître sa ‘victoire’ à la présidentielle de 2015


cap2015_meeting_09mai2015


Jean-Pierre Fabre, le candidat du Combat pour l’alternance politique en 2015 (CAP 2015) a animé samedi son premier meeting d’après élection présidentielle au Stade Oscar Antony de Lomé. Il était question de faire le point du processus électoral et définir la conduite à tenir pour faire reconnaître la victoire que revendique M. Fabre à l’élection présidentielle du 25 avril dernier.
 
La manifestation a été l’occasion pour les leaders du CAP 2015 de dénoncer un nouveau coup de force électoral perpétré par le régime en place pour permettre à Faure Gnassingbé de garder le pouvoir.
 
Jean-Pierre Fabre a fait savoir que ce qui s’est passé avec la proclamation des résultats provisoire par CENI sans harmonisation des résultats par les commissaires et le comité d’accompagnement mis en place, se passe depuis longtemps au Togo. Il a appelé les togolais à se lever que la même chose ne se répète plus.
 
« Le processus électoral est sorti de son cadre légal parce que le Président de la CENI et le régime ont violé le Code électoral, la directive de la centralisation des résultats adoptée par les membres de la CENI et l’Accord du 24 avril », a déclaré M. Fabre.
 
Celui qui est arrivé officiellement en deuxième position selon les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle pense que l’élection présidentielle de 2015 s’apparente à celle organisée en 1998 où les résultats avaient été proclamés à la suite de la violation du Code électoral.
 
« Les résultats proclamés par la CENI procèdent d’un coup de force électoral. Il appartient aux togolais de trouver la solution au coup de force et non à quelqu’un d’autre et surtout pas à l’extérieur. C’est nous qui souffrons et à c’est à nous de réagir », a indiqué le candidat du CAP 2015.
 
Le leader de l’opposition soutient qu’il est arrivé en tête dans 26 Commission électorales locales indépendantes (CELI) qui ne présentent pas de problèmes avec 52,20% contre 43% pour Faure Gnassingbé. Les 16 CELI à problème doivent être examinées pour déterminer qui a gagné l’élection.
 
Pour ce faire, le CAP 2015 a annoncé qu’il a écrit à la Secrétaire de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Michaëlle Jean afin qu’elle envoie de nouveau, une mission comprenant le général Siaka Sangaré qui présidait le Comité d’Accompagnement de la CENI. Cette mission aura à examiner les Procès-Verbaux des CELI, auditer les résultats pour voir si M. Fabre n’a pas gagné. La réponse est attendue d’ici le 15 mai prochain.
 
« Faute de quoi, le peuple togolais va prendre ses responsabilité. Le mouvement que nous allons entamer est inarrêtable », a menacé le candidat vaincu qui appelle à une nouvelle manifestation le 16 mai prochain pour le début de l’action d’envergure.
 
Selon les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 25 avril 2015, le président sortant Faure Gnassingbé a remporté la partie avec 58,77% des voix contre 35,19 pour Jean-Pierre Fabre. Mais le candidat du CAP 2015 conteste le scrutin dans plusieurs circonscriptions et exige l’annulation des résultats de 16 CELI jugées litigieuses afin de pouvoir l’emporter.
 
Déclaré gagnant, Faure Gnassingbé a prêté serment depuis lundi et annonce une grande cérémonie d’investiture courant fin Mai.
 
source : togobreakingnews