Agbéyomé : ‘La présidentielle 2015 est un rendez-vous manqué pour l’opposition’


agbeyome_18mai2013


L’ancien Premier Ministre togolais, Agbéyomé Kodjo a déclaré jeudi que l’élection présidentielle du 25 avril 2015 est un nouveau rendez-vous manqué pour l’opposition togolaise. Même s’il se dit déçu du résultat de l’opposition, le leader de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS) pense que l’échec de l’opposition n’est pas une surprise.
 
« …OBUTS a de façon constante, attiré l’attention de l’ensemble de l’opposition togolaise que si nous voulons réaliser l’alternance en 2015, il était nécessaire que nous ayons un programme commun et un candidat unique. Nous avons tout fait, nous n’avons pas réussi », a indiqué Agbéyomé Kodjo.
 
Le président relève en outre que le message véhiculé par l’opposition togolaise au cours de l’élection n’était pas lisible. « Pas de réforme, pas d’élection. Les réformes n’ont pas eu lieu mais on s’est engagé en rang dispersé. Autre élément qui a défavorisé l’opposition est que certains leaders ont appelé au boycott », a relevé M. Kodjo.
 
Le leader de l’OBUTS fait savoir que l’alternance sera pour une prochaine fois. Dans ce sens, il appelle au renouvellement de la classe politique de l’opposition togolaise.
 
« Depuis 1990 jusqu’en 2015, l’opposition togolaise n’a pas changé de position. C’est le même paradigme qui a gouverné sa démarche. Je crois qu’il est temps que nous puissions changer cela. J’en appelle aux jeunes togolais qui s’intéressent à la politique de s’investir parce que la classe politique togolaise a besoin d’être renouvelé », a-t-il dit.
 
M. Kodjo demande au vainqueur du scrutin de se mettre au travail pour continuer de transformer l’avenir du Togo comme il l’a fait lors du quinquennat passé.
 
« L’image du Togo à l’extérieur s’est redressée. Nous devons renforcer cette image pour attirer les capitaux étrangers pour asseoir les investissements importants dans le pays et faire en sorte que le Togo qui est un pays de transit, un pays que les voisins affectionnaient, retrouve sa place de leader dans la sous-région », formule l’ancien Premier Ministre d’Eyadèma.
 
source : togobreakingnews