Jean-Pierre Fabre conteste la réélection de Faure Gnassingbé.


conf_cap2015_29avril2015


Le régime RPT/UNIR et son candidat Faure Gnassingbé viennent de perpétrer un nouveau coup de force électoral, bafouant la souveraineté du peuple togolais et infligeant un camouflet aux chefs d’Etat de la CEDEAO ainsi qu’à la communauté internationale, telle a été la première réaction du Combat pour l’alternance pacifique (CAP 2015)au lendemain de la publication des résultats par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).
 
Au cours d’une conférence de presse organisée au quartier général de campagne du candidat Fabre, tous les responsables du CAP étaient la table. L’ambiance était quelque peu tendue.
 
Pour le candidat Jean-Pierre Fabre ce « énième coup de force ne passera pas. C’est pour nous tous un devoir impératif, un devoir sacré, un devoir constitutionnel de nous mobiliser résolument et massivement pour faire échec à ce crime contre la souveraineté nationale », a-t-il déclaré.
 
Les résultats de l’élection présidentielle ont été publiés hier après que les chefs d’Etat de la Côte d’Ivoire et du Ghana ont effectué une visite de quelques heures à Lomé.
Pour CAP 2015 cette proclamation est faite, alors que les procès-verbaux de 14 CELI seulement sur un total de 42 CELI, ont fait l’objet de débats n’ayant du reste abouti à aucune validation au cours des séances plénières de la CENI, précisément en raison des nombreuses irrégularités, anomalies et incohérences qui appellent nécessairement des vérifications.
 
Les résultats selon le CAP 2015, ne sont conformes ni à la loi, ni à l’accord du 24 avril 2015, ni à la décision des chefs d’Etat de la CEDEAO, ni à la procédure interne adoptée par tous les membres de la CENI, en présence du Comité d’accompagnement.
 
Il s’agit d’un coup de force électoral planifié de longue date et exécuté avec des procès-verbaux contenant des résultats préfabriqués, d’où les distorsions et les aberrations, comme lors de toutes les élections organisées par le régime RPT/UNIR.
 
Ainsi le CAP et son candidat Jean-Pierre Fabre dénoncent et condamnent fermement ce coup de force qui traduit l rejet systématique de l’alternance par le régime RPT/UNIR et son refus obstiné d’organiser des élections libres, transparentes et équitables au Togo.
 
CAP 2015 et son candidat rejettent catégoriquement ces résultats frauduleux qui n’ont rien à voir avec ceux compilés à partir des procès-verbaux collectés auprès de leurs représentants dans les bureaux de vote.
Par conséquent, en dehors des procès verbaux litigieux des sept CELI dont CAP 2015 et son candidat demandent l’annulation, les résultats des CELI traités par le centre de compilation de CAP 2015 donnent Jean-Pierre Fabre largement vainqueur.
 
lomévi (www.togoactualite.com)