Un processus électoral qui exclu les personnes handicapées ?


vote_handicape1


© togoactualite – Qui sera le futur président du Togo pour les cinq prochaines années ? C’est à cette question que les 3 millions et demi de Togolais répondent depuis ce matin. Le vote a débuté ce matin dans près de 9000 bureaux de vote.
 
Si le vote se déroule bien, tel n’est pas le cas des personnes handicapées et des personnes du troisième âge qui éprouvent d’énormes difficultés pour accomplir leur devoir civique.
 
Tel est le cas de M. Bidiwana Esso, un handicapé moteur : « J’ai bien accompli mon devoir civique mais vous avez constaté qu’on n’a pas tenu compte de l’accessibilité. C’est grâce à ma femme que j’ai pu accéder à la salle et puis vous voyez comment les isoloirs sont, et avoir la manière dont ils ont disposé les urnes c’est difficile pour les handicapés de voter. Donc nous avons toujours réclamé cela mais on nous dit : « nous en tiendrons compte » mais jusqu’à présent c’est le statut quo. On ne sait pas si la personne handicapé à le droit de voter ou pas. Heureusement, que moi je suis en fauteuil roulant, imaginer quelqu’un qui vient en rampant comment il peut faire ? Ne serait-ce que descendre un bureau de vote en bas pour les personnes handicapées ils seront à l’aise. Je souhaite au peuple togolais une bonne élection », déclare-t-il tout de même après avoir accompli son devoir civique.
 
Peu avant c’est Fousséni Nudu, environ 70 ans qui a eu des difficultés à retrouver son bureau de vote. Une fois arrivée dans le centre de vote, il se dirige vers le premier groupe qu’il rencontre. Ceux-ci lui indiquent qu’il n’est pas à la bonne place. Heureusement qu’un jeune lui trouvera son bureau de vote grâce à sa carte d’électeur.
 
Une fois dans le bureau, le processus de vote lui sera très difficile à exécuter. Lui seul bloque le circuit pendant plusieurs minutes ce qui fait que la foule dans la file d’attente gronde demande aux membres du bureau de vote de faire entrer quelqu’un d’autre. Le bulletin des cinq candidats en main, notre vieil homme ne reconnait pas l’entrée de l’isoloir. Dieu seul sait ce qu’il a fait de ce bulletin de vote dans l’isoloir.
Mais le calvaire de M. Fousséni ne finira pas là, il ne sait comment plier le bulletin alors certains demandent que les membres du BV l’aide à plier le bulletin d’autres estiment que la loi ne le permet pas. Tant bien que mal, il réussira à introduire son bulletin dans l’urne.
 
Pas facile de voter quand on est une personne handicapée ou de troisième âge. Quelle assistance apportée à ces personnes, voilà toute la question. Il appartient aux associations de défense des droits des électeurs prendre en compte ses préoccupations.
 
vote_handicape2
lomévi (www.togoactualite.com)