Présidentielle de 2015 : Le PNUD soutient financièrement les activités de la Cour constitutionnelle


pnud_togo


Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) au Togo a accordé ce lundi à Lomé à la Cour constitutionnelle du Togo, une enveloppe financière de 23 millions de francs CFA, ce qui permettra aux neuf (9) juges constitutionnels de jouer pleinement leur rôle dans le cadre de l’élection présidentielle en cours de préparation.
 
C’est à travers la signature de convention intervenue entre le président de l’institution bénéficiaire, Aboudou Assouma et la représentante résidente du PNUD au Togo, Khardiata Lo Ndiaye.
 
Cet appui financier va permettre à la haute cour de procéder à la relecture des textes électoraux avec les institutions publiques impliquées dans le processus électoral, les partis politiques et la société civile.
 
« C’est une activité très importante qui vient d’être financée dans la mesure où elle va rassembler tous les acteurs prenant part au processus électoral », a indiqué M. Assouma tout en promettant que la Cour constitutionnelle fera tout pour que les élections prochaines soient apaisées.
 
L’enveloppe permettra également à la cour de statuer sur la validité des candidatures, de vider le contentieux électoral et de proclamer les résultats définitifs après le règlement des cas éventuels de contentieux.
 
Selon Mme Lo Ndiaye, les matières dont traitent la cour intéressent tous les acteurs du processus électoral. « C’est la raison pour laquelle nous avons tenu à soutenir cette activité qui va permettre à la cour de dialoguer avec les autres acteurs, y compris les organisations de la société civile, même celles qui n’ont pas un accès direct au processus électoral pour un travail très important de sensibilisation. Ce dialogue entre les parties prenantes au processus électoral, pour nous, est très important », a-t-elle précisé.
 
Le PNUD est très impliqué dans le processus électoral en cours, qui va donner sur une élection présidentielle dans les tous prochains mois. Après le financement de la Force de sécurité élection présidentielle de 2015 (FOSEP), l’agence onusienne a porté un coup de main financier à dix (10) organisations de la société civile pour la culture de la paix et la non-violence avant, pendant et après les élections auprès des populations sur toute l’étendue du territoire.
 
La Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) n’a pas été oubliée.
 
Telli K.
 
source : afreepress