|

Mme Adjamagbo-Johnson: "Notre pays va mal sur le plan politique, sur le plan social (…). La situation est largement en deçà des attentes des populations"

image_pdfimage_print

Le Togo « va mal sur le plan politique, sur le plan social (…) », a affirmé mercredi lors d’une conférence de presse Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, candidate de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA, opposition) à la présidentielle de mars 2010, estimant que « la situation est largement en deçà des attentes des populations ».

Plusieurs responsables de ce parti dont son secrétaire général adjoint Messan Adjimado Aduayom ont animé cette conférence.

« Nous avons constaté que notre pays va mal sur le plan politique, sur le plan social (…) La situation est largement en deçà des attentes des populations. Nous avons voulu en quelque sorte, tirer sur la sonnette d’alarme », a déclaré Mme .

« Attention, il est temps d’écouter ce que nous sommes en train de dire depuis longtemps », a-t-elle averti.

Dans une déclaration liminaire ayant sanctionné cette conférence de presse, dont Savoir News a obtenu copie, la CDPA estime que « dix ans au plus au pouvoir, ça suffit ».

Ce parti  appelle la classe politique à « tirer leçon des erreurs passées » pour « s’organiser, afin  qu’aucun citoyen ne puisse désormais présider plus de dix ans aux destiné du Togo ».

La CDPA estime que « 20 ans après la conférence nationale souveraine, l’immense majorité des togolaises et togolais croupissent dans la misère, alors qu’une infirme minorité gouvernante s’empiffre insolemment ».

Pour ce parti, « l’alternative démocratique tant souhaitée tarde à se concrétiser ».

Le parti de Léopold Gnininvi dénonce par ailleurs, la non application de l’Accord Politique Global (APG), qui dit-elle est  censée ouvrir des perspectives pour une alternance paisible.

« Les manœuvres du pouvoir en place montrent son entêtement à se maintenir envers et contre la volonté de changement du peuple », poursuit la déclaration.

« C’est consciente de la gravité de cette situation » que la CDPA dit avoir adressé une correspondance au Premier ministre, afin d’exprimer sa « profonde inquiétude sur des points notamment: le manque d’information qui entoure la préparation de la prochaine élection législative qui devrait se tenir au plus tard le 06 Octobre 2012 et l’état d’avancement des travaux relatifs à la programmation des élections locales ».

« S’agissant de l’élection législative, nos inquiétudes portent entre autre sur la configuration de la CENI, le fichier électoral, le mode de scrutin, le calendrier et le découpage etc « , souligne la déclaration..

Plus loin, le parti souligne que les résultats du dernier recensement général de la population renforcent ses préoccupations sur la fiabilité de notre fichier électoral: « En l’absence de réponses appropriées à tant d’interrogations et d’inquiétudes, il y a lieu de redouter des lendemains douloureux pour notre pays au soir d’une énième mascarade électorale ».

La CDPA appelle la classe politique à exiger que les conditions des prochaines élections législatives et locales soient clarifiées et validées consensuellement

Tags: , ,

Laissez un commentaire

WordPress Blog

*