|

9ème Foire Internationale de Lomé et 6ème Foire de la CEDEAO

image_pdfimage_print

La 9ème Foire Internationale de Lomé jumelée avec la 6ème édition de la Foire de la CEDEAO, se tiennent du 25 novembre au 12 décembre prochain sur le site « Togo 2000 », un des plus grands centres d’exposition d’Afrique. C’est dans ce cadre que le CETEF, Centre Togolais des Expositions et Foires de Lomé, par l’entremise de son Directeur Général, Kuéku-Banka Johnson a fait une rencontre « petit déjeuner de travail » avec la presse ce vendredi du 04 novembre dans la matinée .

Plus d’une trentaine d’organes de presse écrite, de radios et de chaines de télévision présents à cette séance de travail, ont eu à écouter le premier responsable du CETEF et à discuter avec lui sur les préparatifs, les objectifs et l’organisation de cet évènement qui a « une double importance et offre toutes les opportunités ». Rien ne pouvant se faire sans une communication adéquate, M. Johnson a situé cette rencontre avec la presse dans un contexte tout naturel en précisant qu’elle rentre dans leurs stratégies habituelles pour l’organisation de cette manifestation, « la première consistant à informer suffisamment les opérateurs économiques aussi bien nationaux qu’internationaux ; la deuxième stratégie étant d’informer suffisamment le public ». C’est ainsi que la presse, suivant l’orateur dans son exposé, a été mise au parfum des raisons qui ont finalement décidé les pays membres de la CEDEAO, à faire le choix de la capitale togolaise pour abriter la 6ème Foire de cette communauté. La Côte d’Ivoire qui devrait le faire depuis, 2010, et qui avait ensuite reporté l’organisation sur 2011, compte tenu de la situation politique du pays, a dû finalement désister, le choix devrait être fait entre le Togo et le Ghana ; et finalement, c’est le Togo qui l’a emporté du fait, selon M. Johnson, « qu’il remplissait les trois critères » qui sont :

•D’avoir un site d’exposition convaincant
•D’avoir certaines capacités (expériences) pouvant lui permettre de relever le défi
•Et enfin d’être un pays stable politiquement.
Informé seulement au mois de juin par les pays de la CEDEAO, pour l’organisation de cette foire, le Togo, se devra tout de même, de relever le défi. Le double défi d’organiser deux foires en « un coup ». Raison pour laquelle le Directeur Général du CETEF, qui a une délégation de pouvoir en ce qui concerne l’organisation de la Foire de la CEDEAO, a invité la presse, en tant que partenaire, « à avoir un certain nombre de comportements, étant donné qu’on aura beaucoup de visiteurs, beaucoup d’exposants étrangers à cette foire . Il est donc important pour ceux qui sont impliqués, à quelque niveau que ce soit, dans l’organisation de cet évènement, d’adopter des comportements qui vont dans le sens de la réussite de cette double foire. Ce qui relève de l’honneur de notre pays », a précisé M. Johnson.

Toujours au cours de ce « petit déjeuner de travail », le Directeur Général du CETEF a fait un exposé de ce qui a été déjà fait, du nouveau programme et surtout insisté sur ce que le CETEF attend de ses partenaires de la presse, avant et au cours de la foire. On retiendra donc essentiellement que « des correspondances ont été envoyées aux entreprises qui ont déjà participé à cette foire aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ». Au niveau de la presse, la campagne a été rondement menée ; au même moment, une délégation du CETEF a sillonné certains pays pour communiquer à propos de la foire… C’est ce qui est ressorti des propos de M. Johnson, qui, en passant, a rassuré l’auditoire sur la question de la participation quelque massive des Etats concernés par la foire : « sur quinze pays, dix ont déjà annoncé leur participation » . La moyenne de participation étant de 11 sur les 15 nations constituant la CEDEAO, on pourrait déjà commencer par se frotter les mains surtout que le Maroc, « pays invité d’honneur » sera aussi présent. Ainsi que le Cameroun peut être … Surtout aussi que le « Pavillon Mono » qui abrite les entreprises togolaises est déjà occupé à 85 %…

Le thème de la 9ème Foire internationale de Lomé jumelée avec celle de la 6ème de la CEDEAO étant « Booster la croissance économique par le commerce », les objectifs sont à juste titre, assez nombreux. Et le souci des organisateurs est de :

– faire une exposition de l’activité des principaux acteurs de l’économie nationale,

– découvrir les différentes potentialités économiques, culturelles et touristiques des pays participants,

– élargir et renforcer les relations d’affaires entre les exposants nationaux et ceux des pays amis présents à la foire,

– avoir accès à un marché sous-régional environnant 300 millions de consommateurs,

– promouvoir les entreprises togolaises tournées essentiellement vers l’exportation

– accroître le niveau de l’activité économique et commerciale entre les pays de la sous-région.

Pour atteindre ces objectifs, des journées-pays et des journées-entreprises, seront organisées. Même le Maroc, pays invité aura sa journée, ainsi que certains opérateurs privés venus de France des Etats-Unis, et même de l’Iran… Toutes ces informations révélées par M. Kuéku- Banka Johnson, durant près de deux heures de partage et de discussions avec les journalistes, en même temps qu’elles rassurent, donnent déjà une idée de ce que peut représenter cette « foire de toutes les opportunités », comme le prétendent les organisateurs. L’on attend vivement et impatiemment le 25 novembre 2011, début des hostilités organisées par le Ministère du commerce et de la promotion du secteur privé et par la CEDEAO, sous le pragmatisme du CETEF.

source : Yves de Fréau ( www.radiogameli.com)

Tags: ,

Laissez un commentaire

Free WordPress Theme

*